Trail Raid Beach 2018

A peine rentré d’Ecosse j’embarque direct pour un weekend tout terrain ! Le Trail Raid Beach, une randonnée par les chemins entre Lille et le Touquet organisée par Nord Enduro en partenariat avec Enduristan. 500 kilomètres de off-road en deux jours dans le Ch’nord… L’occasion rêvée pour découvrir cette région que je connais trop peu !

La veille du départ je fais mes bagages à l’arrache. Je jette dans les Blizzard mon string panthère préféré, un duvet et mon doudou pour la nuit… ça suffira ! Je mise sur ma chance naturelle (aheum…) en limitant la préparation de la moto au niveau d’huile et au graissage de la chaîne…

Le DR n’a pas démarré depuis le March Moto Madness, les crampons des pneus commencent à faire la tronche et le moteur bouffe tellement d’huile que j’en suis arrivé à me demander si je n’ai pas le seul DR 600 Djebel 2-temps de toute l’histoire… Mais j’y crois.

Et histoire de faire les choses bien je n’ai évidemment aucun moyen de navigation. Pas de GPS, pas de support de téléphone, pas de prise 12v, pas de support de carte… rien, nada, walou. Pour suivre la trace lors de la rando je sais que ça va être coton. Mais j’y crois.

Le jour du départ, par miracle, la moto démarre au premier coup de kick. Je ne lui laisse alors pas le temps de changer d’avis et je trace sans attendre ! Et je peux vous dire que les 200 km de route jusqu’à Lille sont déjà une aventure à eux tous seuls ! A plat ventre sur le réservoir, à 110 compteur sur l’autoroute j’avance à mon petit rythme sur une moto qui vibre de partout… Au fond je ne la connais pas cette moto. C’est seulement la 3ème fois que je roule avec alors chaque petit bruit me déclenche une énorme crise de paranoïa. Je me vois mourir de mille façons différentes. Mais j’y crois.

A mon grand étonnement, j’arrive à bon port sans aucun problème. Je suis surpris de voir que la moto tient debout encore et que je n’ai pas perdu la moitié du moteur sur la route. J’ai presque bouffé un demi litre d’huile, alors je recharge et c’est reparti ! Ce petit DR 600 Djebel a beau être tout vieux et tout rouillé, c’est une véritable machine de guerre.

 

Au lieu de rendez-vous pour le départ de la rando, je croise des copains du trail : Hilario, Christine, Michel et j’en profite pour rencontrer de nouvelles têtes. Ça faisait tellement longtemps qu’on s’était promis de rouler ensemble un jour… Mais tu sais, ce “un jour” et ce “bientôt” qui se transforment finalement en “jamais”… La vie défile à une vitesse folle. J’ai parfois l’impression d’être un spectateur impuissant face au cours du temps qui me glisse entre les doigts. Le Trail Raid Beach agit comme un bouton “pause” et je suis sincèrement heureux de pouvoir enfin rouler avec eux !

La première journée du Trail Raid Beach est composée de 280 km de chemins entre Lille et Le Touquet à travers le pays des Ch’tis, au milieu des champs, des sous-bois et dans les bourbiers. Le rythme de conduite est très cool, l’ambiance est clairement en mode ballade bucolique tranquilou.

Les quelques rares chutes sont sans gravité et sont surtout l’occasion de vérifier une formule de Cigalou que j’aime tant : “la boue est un révélateur de personnalité”. Tu vois très vite que la solidarité fait la diffediffé… et le Trail Raid Beach ne m’a pas déçu sur ce point. L’ambiance est vraiment bon enfant et très sympa. On ne vient pas pour chercher la performance mais pour passer un excellent weekend entre potes.

Au fil des kilomètres, la fatigue s’accumule et il est décidé que nous nous diviserons. Plusieurs abandonnent pour préserver leurs forces pour la seconde journée mais moi je décide d’y aller à fond.

Je veux profiter de cette première journée jusqu’au bout parce que l’aventure s’arrêtera là pour moi. Un peu à contre-cœur, je l’avoue, je prends la décision de ne pas rouler le lendemain et de ne pas finir la boucle. Après deux semaines en Ecosse et une semaine de taff à rentrer tous les soirs tard à la maison, j’ai besoin de passer un dimanche avec ma moitié. Ça devient même carrément vital.

Alors je saute sur le kick, je relance le DR et gaz jusqu’au Touquet ! Sauf que j’ai toujours pas de quoi suivre la trace de la rando alors ça va pas être facile… Je suis littéralement venu avec ma bite, mon couteau, et un bidon de 20 litres d’huile ! Je passe alors le dernier tiers de la journée à papillonner de groupe en groupe, jusqu’à me joindre à iMattheus de façon totalement inattendue.

Je termine la rando avec Luc, le chef d’orchestre de Nord Enduro. En duo, je dirais même presque en tête à tête, nous finissons la rando en passant dans les petites rues et quelques chemins de plage totalement interdits. La journée finit même en apothéose avec une petite séance photo sur la plage du Touquet.

Cette même plage où se déroule l’Enduropale. Je me contente alors de regarder cette longue étendue de sable comme on regarde un lion ou un tigre, partagé entre la fascination et l’instinct de survie qui allume tous les voyants d’alerte dans mon cerveau malade… Je ne participerai jamais à cette course de furieux vu que je n’ai absolument aucune pulsion suicidaire. Quoi que…

Si tu aimes, partage !

Encore un peu de lecture?

One thought on “Trail Raid Beach 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *