En préparant le lancement du magazine on s’est longtemps demandé si on devait vous faire une page “shopping”. Et puis finalement on s’est dit qu’on n’était pas là pour assembler des panoplies de Barbie.

Vu qu’on maltraite quand même pas mal nos équipements à force d’arracher le bitume, voire même quand on le ponce avec le dos ou le casque les jours de grande forme, on a décidé de vous parler d’un seul équipement ou accessoire qu’on utilise depuis longtemps et qu’on adore.

Le plus difficile dans cet exercice reste de trouver dans son placard un truc qui résiste au choc ET qui reste au catalogue du fabricant après plusieurs années. 

Donc en passant en revue ce que je maltraite et que je jette au fond du placard j’ai fini par trouver. Indice : ça se vend par paire et on les sent avant de les voir. Je veux bien sûr parler de mes bottes Sidi Adventure 2.

Ces bottes m’accompagnent depuis début 2017. Je les ai choisies après un gros accident qui a ruiné ma cheville et qui m’a fait comprendre que je ne protégeais sans doute pas assez bien mes petits petons… Mes critères étaients simples : je voulais les plus grosse bottes marché mais qui ne soient pas non plus des chaussures de ski d’enduriste, et surtout je les voulais étanches avec une membrane Gore-Tex.

Fabriquées en cuir bien épais doublé d’une membrane Gore-Tex, équipées d’une énorme semelle à toute épreuve, de coques de protection et de renforts imposants (cheville, talon, malléole et tibia), elles sont déjà considérées par beaucoup comme une référence absolue dans l’univers de la botte de baroudeurs et Sidi ne semble pas prêt à les sortir de son catalogue. Et ce n’est pas moi qui vais dire le contraire après plus de 3 ans de bons et loyaux services.

Avec elles j’ai traversé l’Europe dans un sens, l’Inde dans l’autre, arpenté le périph’ parisien tous les jours de mon rituel quotidien moto-boulot-dodo, et je les ai même malmenées sur plusieurs randonnées tout-terrain plus débiles les une que les autres (Rando TT Pirate, Trail Raid Beach…). Les Sidi Adventure 2 ont surpassé toutes mes attentes en termes de protection et d’étanchéité.

C’est seulement maintenant que ces bottes commencent à peine à montrer les premiers signes de faiblesse. La membrane gore-tex, bien qu’extrêmement efficace, a perdu un peu de son étanchéité par endroits mais toute la structure de la botte ne présente aucun problème. Je leur pardonne aisément. Mes bottes ont plus de 70 000 km dans les pattes et des dizaines d’heures de marche à pied au compteur, je n’aurais jamais pensé les garder aussi longtemps.

Les Sidi Adventure 2 n’ont qu’un seul défaut : elles couinent. Les coques protections pivotent autour du rivet et quand on marche elles font un bruit limite insupportable. N’espérez pas être discret, on n’entendra que vous. Heureusement il y a une parade malgré tout pour limiter le problème : graisser régulièrement les rivets autour desquelles les protections s’articulent.

En dehors de ce désagrément les Sidi Adventure 2 ne souffrent d’aucun autre défaut. Elles taillent bien et on a l’impression d’être dans des chaussons dès le premier jour, le confort est princier. Les longues journées de moto ne leur font pas peur, ni la pluie, ni les gués. La semelle est assez épaisse donc prévoyez de peut-être devoir régler la position votre sélecteur de vitesse. Ces bottes vous suivront jusqu’au bout du monde et leur prix est en baisse. Il est possible de les trouver à 268 euros aujourd’hui. Foncez les yeux fermés.

Indestructibles ou preques
  • Confort
  • Etanchéité
  • Protection
  • Durabilité
  • Finitions
4.6

Cet article a été initialement publié dans le numéro zéro de LAB MAG. A retrouver >ici<

Si tu aimes, partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 + 9 =