Je vous ai lancé un appel sur les réseaux sociaux avec une idée toute simple. Vous me posez vos questions et je pioche dedans pour en tirer une idée d’article. Idée brillante, géniale, innovante. Si avec ça je ne rafle pas un Prix Pulitzer je ne comprends plus rien… Attaquons alors la première question que vous m’avez posée. Roadtrip : partir préparé ou improviser ?

J’en connais pour qui le voyage débute dès qu’ils commencent à parcourir une carte en suivant les routes avec le bout de leur index. Ils imaginent chaque courbe, chaque paysage, chaque vallée. Au fond il est vrai qu’on peut voyager en ouvrant un livre… Alors pourquoi est-ce que ça ne fonctionnerait pas avec une carte ? Oui, sauf que ce n’est pas vraiment mon cas.

Ou devrais-je dire « plus mon cas ». Un peu malgré moi, et surtout grâce à ma chance légendaire, j’ai été contraint d’apprendre à improviser… Alors je sais qu’arpenter les cartes pour préparer un roadbook hyper sophistiqué est devenu une perte de temps pour moi. Je repense notamment à ce roadtrip initialement prévu dans les Alpes et qui m’a conduit… en Corse. Normal non ? Voyager en avançant au jour le jour avec une vague idée de la destination finale est ce qui me plaît le plus désormais.

Alors que j’étais un psychopathe de l’organisation, j’ai vraiment appris à me détendre et j’ai découvert une façon de voyager qui me procure encore plus de plaisir.

Désormais, ce que je recherche le plus dans mes roadtrips ce n’est pas d’aller cocher les cases en voyant tel ou tel monument, tel ou tel paysage.  A vrai dire, n’importe quelle photo publiée sur instagram est souvent « mieux » que la réalité (quelle tristesse de dire ça)… c’est à la fois le meilleur et le pire côté des réseaux sociaux. Les photos dont on se gave sur nos petit écrans sont aussi magnifiques que retouchées, alors que la réalité sur place est toute autre. Que ce soit les hordes de Chinois qui te bousculent, les légions de perches à selfie, ou les franc-tireurs qui mitraillent sans prendre de le temps d’admirer les lieux autrement qu’au-travers de la lentille de leur appareil photo… Tout ça, je le fuis comme la peste.

Je me moque totalement de rater LE TRUC DE OUF qu’il fallait voir parce que le Guide du Routard insiste dessus. Je préfère me concentrer sur la façon dont je vis le voyage et me plonger complètement dans un nouvel environnement. Souvent quand je rentre je m’aperçois que je suis passé à côté de quelque chose que j’aurais sans doute adoré voir. Tant pis. Ce sera la bonne excuse pour y retourner.

Evidemment, ce serait hypocrite de dire que je pars sans avoir programmé un minimum de points de passage. Je ne m’élance pas sur les routes à l’aveugle non plus… Mais ces points ne sont jamais un impératif, ils restent seulement une idée directrice. Souvent, en arrivant devant un de ces points je préfère faire demi-tour. Je repense par exemple au viaduc de Glenfinnan à côté duquel Adrian et moi sommes passés en Ecosse. J’avoue que ce viaduc a surtout un nom de whisky hyper sophistiqué, mais tu sais forcément de quoi je parle. C’est le fameux viaduc devenu célèbre grâce aux films Harry Potter. Bref tout ça pour dire qu’en arrivant sur place j’ai eu l’impression de débarquer sur le parking de Disneyland un jour de grandes vacances. Alors j’ai tracé ma route. Sans le moindre regret.

J’entends déjà ceux qui râlent dans le fond. « Ouais mais t’es bien obligé de prévoir un minimum sinon tu peux rien faire ». Et c’est ainsi qu’on arrive au comble du suspense. Voici venir le tournant tragique de l’article. Accrochez-vous bien, la suite va vous surprendre.

Il y a deux aspects à distinguer complètement dans un roadtrip. Savoir on va, et savoir comment on y va. Et alors là, contrairement à mon planning, j’essaie de ne rien laisser au hasard question logistique. J’ai ma check-list pour les impératifs : les papiers de la moto en règle, passeport, carte européenne de santé, ma CB et un peu de cash d’avance. Ensuite, tout ce que je mets dans mes bagages est réfléchi longtemps à l’avance. Mon sac est d’ailleurs constamment prêt pour le départ. Je n’emporte que le strict minimum mais tout est calculé pour que je n’ai plus qu’à me concentrer sur le voyage en lui-même. Peu importe si la route m’emmène à l’opposé de ma destination initiale, mon but est d’être toujours prêt pour tout et (surtout) n’importe quoi !

Alors, faut-il partir préparé ou improviser ? A mon avis, il faut improviser mais pas n’importe comment.

Si tu aimes, partage !

Encore un peu de lecture?

2 thoughts on “ Roadtrip : partir préparé ou improviser ? ”

  1. Hello
    Assez d’accord avec ton approche, même si j’aime bien savoir un peu en avance où je vais dormir le soir … Mais il est vrai que je ne suis pas un grand voyageur.
    Pour ma part, que ce soit sur ma moto ou dans ma voiture ce qui me plaît dans le voyage, c’est le voyage plus que le but . Quant à passer son temps à faire des photos , j’ai donné, et finalement je me suis rendu compte qu’à part quelques unes, il n’y a que celui qui a fait les photos qui peut les apprécier (qui ne s’est jamais endormi pendant la projection photos du dernier voyage du cousin ?)
    Alors maintenant je préfère me garder les images pour moi tout seul dans un coin de ma mémoire.
    En tout cas, belle idée que cette rubrique 😉

  2. A moitié d’accord en fait 😁 je pars aussi à l’arrache avec une vague idée de mon itinéraire. Par contre, je note les quelques points que je veux voir car aller si loin (ou pas) et rater des monuments ou des trucs sympas, c’est plutot dommage … et effectivement, bien qu’ayant une jambe qui traîne un peu, je me suis forcé à aller voir passer le train de Poudlard et saluer Harry, et pas trop de monde heureusement et leurs moustiques à foison. C’est les « incontournables » du routard et c’est bien utile … comme la chaussee des geants, le château des Macload, etc .. Alors, c’est parfois pas dans des conditions idéales mais, peut-etre, je n’y retournerais jamais plus …
    Pour les affaires, on peut toujours en acheter sur place si ça manque, mais passer a côté d’un endroit unique par manque d’information, c’est trop dommage … Alors, repère bien les spots en Inde 😀 et les loeu3rs de moto !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *