Mon équipement : côté tracteur (2/3)

On continue la mini-série d’articles suite aux questions que vous m’avez posées sur les réseaux sociaux. Après vous avoir parlé de mon équipement perso, place à mon fidèle destrier ma vieille merguez increvable. Aujourd’hui je vous parle de ce que la façon dont j’équipe ma moto quand je pars en roadtrip.

Sans surprise, vous verrez qu’il y a beaucoup de matériel Enduristan. Pourquoi ça ? Je ne suis pas sponsorisé par Enduristan à proprement parler mais au fil du temps nous avons noué un véritable partenariat. Il y a du matos qui m’a été donné en test, il y a du matos que j’ai acheté moi-même. Mon avis n’est pas influencé par une sympathie particulière envers Enduristan, c’est même plutôt l’inverse : j’adore cette marque parce que c’est vraiment du bon matos.

C’est un choix vraiment réfléchi que j’ai fait lorsque j’ai choisi entre la bagagerie souple ou dure. Les valises et top case alu ont vraiment un sacrée gueule mais ça coûte malheureusement un bras (et un oeil). J’adorerais pouvoir me le permettre mais ce n’est pas le cas. Alors la bagagerie Endurisan m’a semblé être le compromis ultime : simple, léger, ultra étanche et résistant. Et pour le prix d’une paire de valise alu j’ai équipé complètement ma moto en Enduristan et il me restait même de l’argent pour l’essence à la fin…

1. Les sacoches latérales : Enduristan Blizzard

Quand j’ai acheté mon vieux V-Strom d’occasion il était livré avec une paire de valises rigides Givi. Des valises moches qui n’ont pas du tout un look de baroudeur, mais des valises quand même. Je les abandonne progressivement lorsque je prends la route seul sans ma passagère préférée, pour les remplacer par des sacoches Enduristan Blizzard.

J’ai choisi les Blizzard pour une raison simple : elles s’adaptent sur mes deux motos. Le V-Strom et mon DR 600 Djebel. Et vu que je n’utilise pas mes deux motos en même temps, choisir des bagages qui s’adaptent aussi bien sur l’une et l’autre de mes motos m’est apparu comme une évidence. La capacité d’emport est réduite par rapport à des valises ou d’autres sacoches latérales mais ce n’est pas plus mal. Ça m’oblige à faire des choix plus drastiques dans mon chargement et je voyage plus léger.

Enduristan Blizzard

2. Sac polochon : Enduristan Tornado

Le sac Enduristan Tornado est le premier équipement de la marque que j’ai pu tester. A priori ce n’est pas le genre d’objet qui présente un gros challenge technique et presque toutes les marques aujourd’hui font des sacs étanches qui sont très bien… Mais le Tornado est excellent et je l’ai adopté.

Ce qui le distingue de la concurrence selon moi c’est la modularité avec le reste des équipements Enduristan. Le système de boucle est commun à tous les équipements Enduristan. Ca permet d’accrocher plusieurs sacs ensemble sans avoir besoin de sangles.

Retrouvez mon test détaillé : ici.

Enduristan Tornado

3. Top case : Givi Trekker

Un top case c’est moche. Même très moche. Mais c’est au moins aussi pratique que moche. Difficile de faire l’impasse là-dessus quand on roule au quotidien comme moi. C’est véritablement le chaos à l’intérieur de mon top case mais je ne pourrais pas faire sans…

J’ai cessé de voyager avec mon top case quand je pars seul pour réduire encore davantage mes bagages. Surtout depuis que ce connard de Motard Bionique m’a dit que ça faisait super moche sur les photos…

Mon premier top case était un (immonde) Givi Maxia mais celui-ci est malheureusement décédé sur l’A86 le 8 décembre 2016 lors de mon tragique accident. Pour le remplacer, j’ai opté pour le Givi Trekker. Plus grand, plus pratique, et un look un peu moins dégueulasse que la moyenne.

Givi Trekker

4. Sac à dos : Enduristan Huricane

Encore un équipement que j’ai eu en test donc je serai bref. Il existe en deux tailles et j’ai le plus petit, le 15 litres. Pour moi c’est le format idéal. Sa contenance est limitée mais suffisante pour emmener tout ce qu’il faut pour une journée de roulage sans se casser le dos, et il peut accueillir un hydra pack.

Une fois de plus, c’est un équipement qui se prête parfaitement aux deux pratiques différentes que je peux avoir avec le V-Strom et le DR.

Retrouver mon test détaillé : ici.

5. Sacoche de réservoir : Enduristan Sandstorm

C’est le seul équipement que j’ai en double. Pour le V Strom j’ai acheté une sacoche Enduristan Sandstrom 4E (13 à 20 litres) et pour le DR j’ai acheté une 4X (3,5 litres).

La 4E permet d’emmener énormément de choses, peut-être même trop. Néanmoins j’ai délibérément choisi ce modèle pour le porte-carte, plus grand sur la Sandstorm 4E que sur les plus petits modèles de sacoche Enduristan. Le porte carte de la 4E fait 32×27 cm, ce qui permet d’y glisser une carte routière sans avoir à la replier et la repositionner toute les 2 heures.

Mais au fond la vraie raison c’est que j’avais besoin d’un porte carte capable d’accueillir un tableau véléda, pour y avoir accès facilement. A mes yeux c’était indispensable pour mon voyage en Ecosse avec le Motard Bionique.

La 4X est le format idéal pour mon vieux DR. Ca ne gène pas pour la conduite debout et sa contenance est trop petite pour y mettre quoi que ce soit de lourd. Je peux y caler une petite bouteille d’eau et quelques barres de céréales, ce qui est amplement suffisant.

6. Coussin de selle : Wild Ass

Encore un équipement passé en test ici. Alors que j’étais plutôt sceptique au départ, le coussin de selle Wild Ass s’est révélé être un de mes indispensables de voyage. Le gain de confort ne saute pas aux yeux immédiatement. Il se constate après de très nombreuses heures de selle quand on s’aperçoit qu’on n’a pas mal au cul…

Retrouve mon test détaillé : ici.

Wild Ass sport

Si tu aimes, partage !

Encore un peu de lecture?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *