Les sacs sont prêts depuis trois jours. J’ai vérifié deux fois la pression des pneus et j’ai fait le plein de la moto pendant ma pause dej’. Impatient comme un gosse le dernier jour d’école avant les grandes vacances, dès que la cloche sonne je saute sur la moto ! C’est le premier week-end moto de l’année et il n’est pas question d’en perdre une miette.

J’ai des envies d’infidélité en ce moment. La NineT est plutôt belle gosse et je l’aime beaucoup, mais comparé à une Ducati Sportclassic S il n’y a pas photo. Avec ses courbes parfaites, sa robe rouge intense et ses envolée lyriques… je fonds. Mais j’y reviendrai dans un autre article car cette moto mérite qu’on s’y attarde. Je me laisse embarquer par ma James Bond Girl et nous mettons cap au sud pour aller dans le Lot.

Dans le fond c’est pas le roadtrip du siècle. Partir dans la vallée du Lot via le sarladais c’est littéralement une balade à domicile pour nous. Et pourtant… Ca fait des jours et des jours que nous vérifions la météo, qu’on parle de ce qu’on va faire et des routes à emprunter. Si nous avions préparé un voyage à l’autre bout de l’Europe ce serait pareil !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Vincent Motarologue (@motarologue)

Le ciel a beau être couvert et le vent souffler, je m’en moque totalement. L’année Covid est pesante… Je profite de chaque seconde, pouvoir rouler sur des petites routes avec une belle bécane est un plaisir simple mais inestimable en ce moment. Plus rien n’existe hormis le tapis d’asphalte qui défile sous les pneus de nos motos.

La vallée du Lot est un petit paradis préservé. Les routes, coincées entre les falaises et les cingles de la rivières, serpentent au fil de l’eau et offrent un spectacle à la fois simple et splendide. La D662 entre Cahors et Cajarc est viroleuse et roulante, un vrai plaisir pour les pneus et les mirettes. La vallée du Célé, toute proche, mérite également le détour mais le couvre-feu nous coupe l’herbe sous le pied et nous devons renoncer à y passer cette fois-ci. Traverser le pont pour grimper à St Circq Lapopie est bien évidemment obligatoire même si en plein mois de février à la mode covid l’ambiance est plus celle d’un village fantôme qu’autre chose.

Je vous prépare un article regroupant mes recommandations pour un petit roadtrip réussi dans le Lot. Quand il sera prêt je le publierai sur le blog et je rajouterai le lien ici.

Privés de dessert à cause des restaurants fermés, notre premier roadtrip de l’année aura quand même un petit goût de liberté (presque) retrouvée. Tant pis si c’est une phrase cliché d’instagrameur lifestyle à deux balles, mais quand je repense à la facilité avec laquelle je pouvais partir avant ça fait réfléchir… et tout ce que j’ai repoussé innocemment à “plus tard” s’est transformé bien malgré moi en “peut-être un jour”, à la limite de frôler le “jamais”. 

La vie est bien trop courte. Il ne faut jamais repousser à demain les voyages qu’on peut faire aujourd’hui, et je me promets de plus refuser sans raison les balades entre potes. Je veux multiplier ces petits week-ends, que ce soit à 10 km ou à 2 heures de route. Et quoi qu’il arrive je décide de faire des plans, car si on n’organise rien on est vraiment sûr qu’on ne fera rien.

Si tu aimes, partage !

1 thought on “ Le premier de l’année ”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

seize + trois =