Confinement, couvre-feu et pour couronner le tout mon premier hiver périgourdin prend des airs de moussons thaïlandaises (la chaleur en moins). C’est officiel, si l’objectif était de m’empêcher de sortir les motos c’est parfaitement réussi. Du coup je roule en bagnole au quotidien pour la première fois de ma vie. V’la la tronche du Motarologue.

Ce n’est pas vraiment la pluie qui me pose problème dans le fond mais je me suis penché sur la question sérieusement. Le calcul est implacable : ça ne vaut le coup de passer 10 minutes matin et soir à m’habiller en scaphandrier alors que mon trajet pour aller au boulot me prend moins de 10 minutes. Pour enfoncer le clou je ne fais que de la ville et il n’y a absolument aucun virage ni bouchon sur ma route. Mes 60km  d’inter-files quotidiens à Paris servaient un intérêt manifestement évident mais ici, “en région” comme on dit, ça ne rime pas à grand chose. 

Alors je roule de moins en moins. Mon boulot me permettrait d’aller rouler aisément entre deux confinements (ou lors de ma pause déj’) mais pas de bol : il pleut non-stop depuis plus de 2 mois. On m’avait prévenu que l’hiver de Dordogne était particulièrement froid, humide, désagréable… Je comprends pourquoi les Anglais s’y plaisent autant mais pour ma part je n’en attendais pas tant. Même les locaux ont l’air de dire que cet année l’hiver est particulièrement merdique. Pile quand j’arrive, comme par hasard ! Merci pour l’accueil !

Alors voilà. J’étais tout content de pouvoir dire que je n’avais plus de voiture depuis plus d’un an et que je faisais tout en moto, mais même si j’ai encore du mal à l’assumer c’est fini. J’ai de nouveau une bagnole. Elle est immonde et complètement rincée mais elle possède une qualité extrêmement précieuse : elle m’est gracieusement prêtée par mes parents. Je n’arrive pas à me dire qu’il faut que j’investisse mais je n’ai plus le choix car mon petit bolide est sur le point de tirer sa révérence.

Je n’aime pas les voitures, pour moi ce ne sont que des outils en forme de boite qui permettent de se déplacer sans se mouiller. J’ai du mal à m’extasier devant une voiture en général, à l’exception des muscle cars américaines des années 60-70… La seule raison d’être de ma future voiture sera d’avoir un attelage pour remorquer deux motos et ainsi se catapulter avec ma moitié sur de très longues distances en limitant la fatigue et l’usure des motos.

Vous aussi vous assumez difficilement de rouler en voiture au quotidien ou c’est moi qui suis bizarre ?

Si tu aimes, partage !

7 thoughts on “ Je roule en bagnole ”

  1. Bonsoir
    Je roule aussi en voiture, après une longue période de rejet..Et la commodité l’ a emporté, notemment pour aller au ski avec le chat !
    Et comme j’ai un super S.U.V top technologie,un Duster 4*4, ça nous permet de prendre des routes a chèvres non déneigées une fois les chaînes mises..Et là c’est le pied !

  2. Moi aussi j’étais fière de dire que je n’avais pas de voiture, que je faisais tout en moto, 30K km/an par tous les temps. Et puis moi aussi j’ai changé ^^ mais j’assume de ne plus avoir envie de me mouiller ou me geler, de pouvoir m’habiller autrement qu’en cosmonaute pour voir la famille et la belle-famille…
    Et j’ai la plus belle voiture du monde 🐥
    Mais t’inquiète je continue de guetter la météo et de penser au prochain roadtrip ! La moto c’est pour la vie 💚

  3. T’inquiète, si ce n’est pas à cause du temps tu finis par reprendre une voiture pour les enfants… Demande à ton copain de Villiers si le siège auto tient sur son Haya hein 😉
    Et maintenant en plus il me pique ma voiture électrique !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × 5 =