Test : les baskets V Quattro Milano Holliday

A force de porter toute la journée mes bottes type racing (Forma Arrow SX), parce que je ne peux plus changer de chaussures une fois arrivé au boulot, ce qui devait arriver arriva : le skaï a fini par craquer à une des jointures. Déjà que ces bottes ne sont pas étanches à la base, la dernière fois que je me suis pris une saucée mes chaussettes nageaient littéralement dans 2cm de flotte. Et forcément c’est le genre de trucs qui m’arrivent en partant au boulot. Rien de tel pour passer une journée joyeuse-joyeuse. Bref, si quelqu’un en doutait j’ai la réponse : les bottes racing c’est pas fait pour marcher.

J’ai donc dû trouver rapidement une solution, afin de préserver ce qu’il restait de mes bottes, tout en étant protégé et au sec quand je roule. Et surtout il me fallait des chaussures que je puisse porter tous les jours à moto et à pieds, et pas trop chères parce que mon budget n’est pas non plus illimité.
Après avoir parcouru internet, je suis tombé sur les baskets V Quattro Milano Holliday, vendues entre 70 et 80€ chez quasiment tous nos revendeurs préférés. Ce qui les place dans une tranche de prix carrément attractive, et les destine au plus grand nombre.

Les conditions de test

Durant deux semaines j’ai porté ces baskets comme chaussures principales, pour mettre à l’épreuve leur versatilité. J’ai fait environ 2000km en moto avec : en ville, sur autoroute, sur routes de campagne. Je les porte au travail, sur tout type de sol. Et tout ça principalement par beau temps, mais aussi sous pluie battante. Bref, je les ai un peu malmenées pour voir ce qu’elles avaient sous la semelle!

Et si on parlait basket ?

Côté esthétique déjà, j’adore le look de ces baskets montantes et le contraste entre le noir et le bleu des lacets (des lacets noirs sont également fournis pour les plus discrets). Elles sont sobres, sans être insipides, et à première vue on ne dirait pas qu’il s’agit de chaussures de moto. J’aurais pu opté pour des chaussures de ville renforcées, en cuir, mais ce n’était plus le même budget. Et vu que je peux aller au boulot en baskets, j’en profite.

Pour ce qui est de la fiche technique : il y a un renfort en gel au niveau de la malléole, la rigidité transversale de la semelle est vraiment marquée (sans que ce soit gênant) et agrippe correctement le sol. La chaussure est faite en matière anti-abrasive, ce qui évitera (ou retardera) un déchirement du tissu en cas de glissade, et que le pied ne finisse en pizza-party. Même s’il n’y a pas de renfort au tibia, ni de cage au niveau des orteils, on a la sensation que le pied est bien maintenu et enveloppé. La carcasse est suffisamment rigide pour que l’absence de renfort au niveau du sélecteur ne se fasse pas sentir.

Question confort, rien à redire. A moto, on se sent à l’aise, même après 600km (x2) avec les pieds dans la bonne position moto-école. Sous la pluie, je n’ai pas senti la moindre humidité et mes chaussettes étaient sèches à l’arrivée. A pieds, les chaussures sont un peu plus lourdes et plus rigides que des baskets classiques, mais elles se font très rapidement oublier.
Je n’ai pas nettoyé une seule fois ces chaussures en 2 semaines, pour voir si elles étaient particulièrement salissantes. Finalement, pas de difficulté de ce côté : elles ne sont pas plus sales que des chaussures « classiques ». Vous pourrez en juger sur mes photos. Je vous renvoie vers les sites des revendeurs pour les photos bien propres!

Les petits + pratiques : le fermoir-stop permet de serrer les lacets rapidement, et le rabat en velcro maintient le lacet à l’intérieur pour ne pas qu’il aille se coincer dans les éléments mécaniques de la moto.

Verdict

Les V Quattro Milano Holliday me semblent être le parfait compromis entre protection, praticité, look, et prix pour un usage au quotidien. On ne peut pas obtenir le même niveau de protection qu’avec une paire de bottes racing, qui peuvent être compliquées à porter au quotidien, mais c’est toujours mieux que rouler en Nike.

Une fois de plus, il s’agit d’un test-maison qui n’est ni commandé par la marque, ni par le revendeur. J’ai payé la facture tout seul comme un grand, et mon test se veut le plus objectif possible. Mon seul but est de fournir un avis impartial concernant un produit susceptible d’intéresser un public motard large.

Si tu aimes, partage !

Encore un peu de lecture?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *