Test du blouson mesh VSTREET Sunshine

Après avoir enfin choisi la destination de mon roadtrip de juin, la première question que je me suis posé c’était évidemment de savoir comment j’allais faire pour supporter les journées à 40°.  Parce qu’autant le froid je commence à savoir le gérer mais la chaleur beaucoup moins… Je peux pas rouler en short, t-shirt et tongs. C’est juste pas possible ! Alors quand V-Street m’a proposé de tester leur blouson en mesh, baptisé « Sunshine », j’ai dit oui tout de suite !

Je dois l’avouer, je ne connaissais absolument pas cette marque avant de débuter mon test. Alors j’ai potassé mon sujet. VSTREET c’est une des marques propres du groupe StarMotors, que les parisiens connaissent bien parce qu’ils règnent en maître sur Bastille. Si vous êtes curieux, le magasin VSTREET se trouve au 6 boulevard Richard Lenoir à Paris 11ème. Vous pouvez aussi faire en tour sur leur boutique en ligne -ici-.

Le VSTREET Sunshine est un blouson en mesh simple et efficace comme je les aime. Pas de gros logo, pas de motifs, rien, nada, walou. 4 poches extérieures + 1 à l’intérieur, des protections homologuée CE niveau 1 aux coudes et aux épaules, une dorsale intégrée (en option) homologuée elle aussi et roule ma poule. Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est le mesh, c’est (en gros) la superposition de plusieurs couches de tissu tissé en grosses mailles pour laisser passer l’air.

Maintenant que les présentations sont faites je vais aller droit au but. Le blouson mesh VSTREET Sunshine était le choix absolument idéal pour mon voyage !

J’étais un peu inquiet à cause du manque total de polyvalence du mesh, mais les journées de canicule à 45° au Monténégro et en Croatie m’ont donné envie d’envoyer des petits mots d’amour à VSTREET. Je crois que notre crochet en Albanie a été le pire niveau température : 38° à 8h du matin. En gros, t’es à peine sorti de la douche que tu dégoulines déjà… So sexy, n’est-ce pas ? Alors je n’avais qu’une seule chose en tête : reprendre la route pour profiter de la clim. Non, je n’ai pas troqué le V-Strom pour une boite-à-roues climatisée (même si j’ai presque hésité) c’est juste que ce blouson est terriblement efficace. Lève les coudes pour que l’air s’engouffre sous les aisselles, et seulement là tu découvriras ce qu’est le véritable sens du mot « kiff ». Rouler en moto en plein été sans transpirer c’est un vrai luxe !

Alors évidemment, dès qu’il fait un peu froid ou qu’il pleut le blouson en mesh s’avère inutile. En même temps c’est pas fait pour ça du tout. Pour partir tranquille, je contourne aisément ce problème en rajoutant un simple petit kway Décathlon à 8 balles et voilà ! Et s’il fait vraiment trop froid suffit de mettre un pull sous le blouson, en plus du kway, et le tour est joué.

Le reproche qu’on peut faire au mesh c’est sa résistance en cas d’abrasion. (Mal)heureusement cette fois-ci je n’ai pas testé ce que ça donne en cas de glissade mais soyons honnête, en cas de chute il vaut mieux porter une combinaison full cuir qu’un petit blouson léger. Le VSTREET Sunshine dispose de panneaux de tissus anti-abrasif à des endroits stratégiques mais pas sûr que ce soit d’une efficacité redoutable en cas de chute à vitesse élevée.

V-Street a équipé ma passagère préférée aussi pour le voyage. Le blouson en mesh Sunshine se décline aussi bien en modèle homme que femme. Et V-Street a eu le bon goût d’éviter de le barioler de rose ou de je ne sais quel cliché genré à la noix. Du coup j’en ai profité pour faire bosser Anaïs un peu…


Blouson mesh VSTREET Sunshine
119€

Caractéristiques :

  • Existe pour homme et pour femme
  • Maille en polyamide 250 gr/sm
  • Nylon Tactel
  • Protections homologuées CE épaules/coude avant bras
  • Poche pour protection dorsale (en option)
  • Poignés, hanches ajustables par pression
  • Poche interne
  • 4 poches extérieures

Vstreet

Si tu aimes, partage !

Encore un peu de lecture?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *