Lac de l'Ospedale

Chasse au Soleil #9 : le sud de la Corse

Allez hop, c’est notre avant-dernier jour en Corse, on va se bouger un peu. Ça va bien un moment de lézarder au bord de la piscine ! Gros programme pour la journée : visiter la pointe sud de la Corse… Mais pour réussir à tout faire sur une seule journée faudrait troquer le V-Strom contre une place dans un bus blindé de touristes chinois.

Ça doit être pratique quand même ces voyages « industriels ». T’es bien assis dans ton petit fauteuil et tu vois tout derrière une vitre sans quitter la clim ! Et ça, sous le soleil de Corse en plein mois de juin ça me ferait presque fantasmer… Je commence un peu à cuire sous mon casque ! Ils font même un micro-arrêt de 30 secondes de temps en temps pour te permettre de faire ton selfie. C’est beau le progrès…

Mais moi j’suis venu faire de la moto ! J’suis venu pour en chier et bouffer de la borne en pleine campagne, pour traverser le maquis, pour grimper de la petite route de montagne bien pourrie. Hier j’étais un peu à plat mais là ça y est je pète le feu !

Je sais bien qu’on ne pourra pas tout visiter en une seule journée, alors on choisit des endroits où on peut se permettre de rester seulement quelques heures sans trop de regrets. On reviendra pour le reste. Enfin on navigue un peu au pifomètre là, vu qu’on connaît rien et qu’on n’a pas de guide… Je vous rappelle qu’on est parti à l’arrache après avoir tout annulé, et qu’à l’heure qu’il est on était supposé être pas loin du Col du Stelvio… !

Petit-déjeuner à Bonifacio

On largue les amarres pour aller prendre le petit déjeuner sur le port de Bonifacio. Vu les yatchs qui sont à quai on a un peu peur de devoir payer notre café-croissant en faisant la plonge, mais ça va. Ou alors je suis trop habitué aux prix parisiens et je ne sens plus rien quand on m’entube… C’est même sûr.

La ville haute de Bonifacio nous captive totalement. On se perd dans ce véritable dédale et certaines rues sont tellement étroites qu’il faut vraiment lever le nez très haut pour espérer voir un bout de ciel ! Et la vue sur les falaises est à couper le souffle, il doit vraiment y avoir de belles balades en mer à faire. On est tellement loin au sud de la Corse que mon portable accroche le réseau italien…

Depuis que j’ai posé mes pneus en Corse j’ai détesté tout ce qui ressemblait de prêt ou de loin à une ville. Mais on dirait bien que Bonifacio fait exception à la règle.

Déjeuner à Porto Vecchio

20160612_125922

Après avoir passé la matinée à Bonifacio, il est déjà temps de reprendre la route. Nous décidons d’aller déjeuner à Porto Vecchio. Grosse erreur, on aurait dû rester à Bonifacio. En arrivant dans la ville j’ai le même sentiment qu’à Calvi il y a quelques jours : tout est fait pour accueillir des wagons de touristes et mieux les plumer.

J’aurais dû écouter mon instinct et faire un tour rapide avant de tracer ma route, mais nous nous laissons amadouer par une vieille ville plutôt attachante. Nous atterrissons dans un restaurant minable, et pourtant ma copine a le nez pour repérer les resto de merde d’habitude ! Mais là tout était réuni pour nous berner : menu du jour attirant, vue panoramique sur le port et implantation au milieu de restos d’un plus gros calibre. Mais j’ai rarement bouffé dans un resto aussi miteux. Le bon gros piège à touristes quoi.

La pause à l’Ospedale

Après nous être fait alléger le portefeuille de façon scandaleuse, on prend la fuite en direction de la montagne ! Vous allez finir par croire que je suis vraiment misanthrope… Eh bien peut-être. Mais disons plutôt que j’ai du mal avec la foule, tout simplement.

Je me rends compte petit à petit que pouvoir aller me réfugier aussi rapidement au milieu de nulle part me fait un bien fou… Je crois que c’est ce qui me dérange le plus dans la vie parisienne : le stress permanent et n’avoir aucun échappatoire à moins de 2h de route.

Lorsque nous arrivons au Lac de L’Ospedale la température s’est divisée par deux et il y a de sacrées rafales de vent… J’aimerais prendre le temps de me balader autour du lac mais on se pèle trop !

Retour par Sartène

Nous redescendons tranquillement de la montagne pour rentrer au camping. On a déjà plus de 6h de moto dans les pattes mine de rien ! Les routes nous offrent des panoramas plutôt sympa et je commence à faire mon touriste japonais, à mitrailler de photos tout ce que je vois.

En passant par Sartène nous ne pouvons qu’admirer le dévouement des Corses pour garantir l’accessibilité aux malvoyants. Ils ont fait l’effort de traduire les panneaux d’indication en braille ! Plutôt pratique pour les conducteurs aveugles ! … Comment ça c’est pas possible… ?

Si tu aimes, partage !

Encore un peu de lecture?

2 commentaires sur “Chasse au Soleil #9 : le sud de la Corse

  1. Salut
    Déjà fait la Corse en bateau, voilier bien sûr
    Prévision en moto l’année prochaine pour mon voyage de noces. Avez vous des conseils? Des bons plans? Ou des mauvais plans à éviter.
    Merci
    V à vous

    1. Salut salut,
      J’ai repéré quelques bons plans pendant mon voyage et je crois avoir tout listé dans mes articles. En parcourant mes précédents articles vous verrez que ce voyage a été totalement improvisé de bout en bout. Suite à un gros problème de météo sur le continent nous nous sommes rabattus sur la Corse au dernier moment.
      Les meilleurs plans : aller dans les petits villages, loin des villes et des pièges à touriste. Eviter absolument les parc à touristes, et profiter au maximum de la nature !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *