Préparatifs #7 : bien s’équiper pour prendre la route

Aujourd’hui je vous parle des équipements avec lesquels je suis parti. Petite particularité de cet article : je l’ai écrit avant de partir en Allemagne et en Pologne, pour qu’il soit publié alors que je suis toujours sur la route.

Grâce à mon partenariat avec Motoblouz j’ai pu être rhabillé presque intégralement par la marque DXR, que j’utilise déjà au quotidien depuis plusieurs mois et qui colle exactement au message que je voudrais faire passer avec cette ballade de 4000km en Europe. J’espère humblement montrer qu’on peut très bien voyager avec son véhicule de tous les jours acheté d’occasion, et réussir à se créer de super souvenirs en visitant plusieurs pays européens en une semaine sans pour autant dépenser une fortune.

GS Trophy 2012

Et ça vaut aussi pour l’équipement! Les marques premium veulent nous vendre des équipements capables de survivre au Paris-Dakar, de traverser la Sibérie en plein hiver… Parfois ce ne sont pas de fausses promesses, mais c’est avant tout une stratégie marketing pour te vendre de l’aventure en taille 42. Parce que, soyons francs deux minutes, les petits chanceux qui peuvent se vanter de titiller les limites des équipements les plus perfectionnés ne sont qu’une poignée d’entres-nous. On voudrait tous en faire partie, moi le premier, mais ce n’est pas parce que tu ne roules pas en tenue adventure dernier cri que tu es moins motard qu’un autre. Ce que j’aime dans la moto c’est rouler. Pas frimer.

Qu’on se comprenne bien : je ne suis pas en train de cracher sur l’équipement hyper-technique premium. Moi aussi je bave régulièrement devant des tenues complètes de baroudeur de l’extrême… en rêvant surtout de ce que j’aimerais en faire! Mais prenons le temps de nous poser une question : a-t-on vraiment besoin d’un équipement à la pointe de la technologie et hors de prix pour une balade de 4000km sur les routes goudronnées d’Europe à la fin du printemps?

A mon avis non. Comme la plupart des gens je n’ai pas un budget extensible à l’infini, et une marque comme DXR est un excellent choix si on veut du matériel avec le meilleur rapport qualité/prix possible. Ça permet de s’équiper des pieds à la tête pour le prix d’une seule veste de marque premium.

En roulant entre 7 et 10h par jour pendant 1 semaine, je pense que je pourrai voir ce que mon équipement a dans le ventre. Et Motoblouz m’a demandé de tester pour eux :

  • 2Je devais tester le tout nouveau casque DXR Nucleon, mais ce ne sera pas possible à cause d’un petit problème de taille et d’un imprévu de livraison. Je l’ai eu entre les mains et mon premier avis est que ce casque a absolument tout pour plaire : il est en fibre, équipé d’une double-visière solaire, d’un Pin-lock, de languettes pour retirer l’extraction d’urgence! J’ai su que j’allais le tester quelques semaines avant qu’il soit disponible sur le site de Motoblouz, et quand j’ai vu le prix je n’y ai pas cru… Un casque pareil pour moins de 200€ (169,90 très exactement) c’est du jamais vu!
  • La veste DXR Meta : simple, sobre, et confortable avec 4 aérations réglables et une doublure amovible. Ma dorsale Furygan D30 grande taille tient parfaitement dans la pochette.
  • Le pantalon DXR Relax : c’est un véritable pantalon très complet avec genouillères, protection de hanche, poches, et bandes de velcro pour régler le serrage aux chevilles.
  • Les gants hiver DXR Evasion et gants été DXR TTR Punch, plutôt réussis et assez confortables.
  • La combinaison de pluie DXR Fender : j’en avais déjà acheté une dont je suis très content, c’est un incontournable.
  • Le package des basiques indispensables : tour de cou DXR Polar Neck, et sous-gants DXR Micro.

Verdict du test au retour de voyage, que vous pourrez retrouver dans le prochain numéro du magazine Motoblouz.

Mais j’ai aussi emmené de l’équipement « perso » :

  • Je vais porter mon casque Shoei GT-Air, avec mon Scala Rider Q1 pour la musique (et les radars). Ce casque est un peu cher, mais c’est du haut de gamme. Il est très confortable, pas lourd, et a un très bon aérodynamisme. A mon avis il mériterait d’être un peu mieux insonorisé pour être parfait… mais on ne peut pas tout avoir.
  • Les bottes Forma Poker : étanches, pas chères, et efficaces. J’ai préféré prendre des bottes et pas me contenter de mes baskets V-Quattro Milano Holiday pour rouler aussi longtemps. Ca m’a obligé à prendre une autre paire de chaussures pour aller marcher dans Berlin, mais j’ai assez de place donc ça passe.
  • Vu que je suis littéralement maudit avec la pluie et que je collectionne les épisodes de micro-fuite, je ne lésine pas sur le plastique. J’ai aussi emmené mes sur-gants DXR Flipper, et mes sur-bottes DXR Twister.
  • Et comme je suis complètement parano et que je flippe plus de me faire voler la moto que de me vautrer dans un virage, je suis bien évidemment parti avec mon antivol U mais j’ai aussi rajouté un petit bloc-disque Kooroom Basic Disc. Je sais très bien qu’il faut moins de 2 minutes pour découper un U à la meuleuse (même SRA et même les plus chers), alors autant rajouter un obstacle de plus… J’aurais voulu investir dans une chaîne, mais le poids (+ de 5kg en moyenne) était vraiment rédhibitoire.
  • Pour le froid, j’ai pris mon bon vieux collant de ski acheté chez Décathlon, et un sous-pull basique de chez Uniqlo. J’ai pris mes chaussettes Klim Mammoth aussi au cas où.

Ce septième article est le dernier de la série concernant les préparatifs pour mon voyage en Allemagne et en Pologne, vu que je serai sur la route depuis déjà 5 jours lorsqu’il sera publié. Avec ces articles j’ai voulu partager mon avis, et vous faire découvrir de nouveaux équipements que j’ai pu tester. Cette série d’articles « préparatifs » reprendra quand je préparerai ma prochaine balade…
Mais le plus important dans un voyage, c’est de le faire! J’ai été pris d’une énorme envie de m’enfermer pendant des heures sous mon casque et de tracer la route, alors je l’ai fait. Si vous avez l’envie et un peu d’essence, trouvez du temps pour aller faire un tour. Et si vous avez beaucoup d’essence continuez un peu plus loin. Ne repoussez pas à demain car vous aurez toujours une bonne excuse pour ne pas le faire. 

1


crédits photo : GS Trophy 2012

Si tu aimes, partage !

Encore un peu de lecture?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *