Un petit tour autour de Montcuq

Le weekend du 1er mai, j’ai invité quelques copains à venir rouler avec moi pour faire un petit tour dans Montcuq ! J’ai passé des semaines à tout organiser mais évidemment tout a failli être annulé. Jusqu’à la dernière minute nous savions pas si nous allions pouvoir rouler… C’est donc maintenant officiel : j’attire la pluie.

Lors des recos, j’ai eu un soleil radieux absolument toute la semaine. Et puis au début du mois de mai, tout le monde te dira qu’il fait beau dans le Lot. La grêle et le gel un 1er mai ? C’est du jamais vu en 85 ans m’assure beau-papy ! Tu as bien lu : JA-MAIS.

Donc bien évidemment j’y ai droit ! Le gel, la grêle, la pluie, le vent, le froid. Sinon c’est pas drôle, n’est-ce pas.

Juste histoire d’être sûr que j’avais bien compris j’ai redemandé aux locaux et ils m’ont confirmé que c’était du jamais vu, sur le ton du « y’a plus de saison ma bonne dame ». C’est limite vexant. Je vais finir par croire que je suis totalement maudit avec la météo… Une semaine avant la balade, Météo France annonçait tellement de pluie que je me suis demandé si je n’allais pas plutôt louer des canoës. Et vu ma chance tu auras vite deviné que le pire était bien évidemment annoncé pour les deux jours de balade.

Et puis d’un coup la météo s’est mise à changer. Un jour on nous annonce du soleil, le lendemain de la pluie. Le doute m’habite, mais à un moment faut bien trancher. Alors je décide de motiver mes troupes un grand coup !

Vu que je suis un enfoiré machiavélique, j’attends que les prévisions météo aillent dans mon sens et je saute sur l’occasion pour leur envoyer un petit message. « Il va faire beau, on maintient ». Enfin bon… je dois avouer que pendant que je leur envoie ces quelques mots qui ressemblent surtout à une incantation magique, je glisse la combi de pluie d’Anaïs dans les valises et je ressors les gros gants hiver bien étanches…

Finalement la pluie se fait relativement discrète durant la semaine mais Météo France s’est chargé de faire la sélection naturelle parmi mes invités. Certains ont même tellement flippé qu’ils en ont vendu leur moto juste avant la ballade. C’est le niveau max de l’excuse « je ne peux pas venir j’ai aqua-poney », on ne peut pas faire mieux !

Durant la semaine je finis les reco comme il faut mais le stress commence à monter. C’est la première fois que j’organise un weekend moto alors j’ai le trouillomètre à zéro. Et s’ils aiment pas les balades ? S’ils s’emmerdent ? Si ce que j’ai préparé est merdique ? 

Finalement le weekend passe à la vitesse de la lumière et tout se déroule à la perfection. Vous savez que je suis plutôt du genre motard solitaire, à bouffer du kilomètre tout seul sur ma bécane. Mais rouler avec des gens ça commençait à me manquer… Et quoi de mieux que de rouler enfin avec des potes que tu n’as pas vus depuis longtemps ? Ou de rouler enfin pour la première fois avec un ami avec qui te tu promettais depuis bien trop longtemps de le faire, mais sans jamais avoir eu le temps de le faire avant ?

Et pour le coup, on a roulé ! Je leur avais promis de longues heures de balade et généralement je tiens parole !

Le samedi, échauffement : 2h de balade autour de Montcuq, Roubignol, Saint Panthaléon, Belaye, pour finir par l’Impernale de Luzech et le tour de l’île. Juste ce qu’il faut de virages et de gravier pour qu’ils fassent gentiment connaissance avec les routes locales.

Et enfin le dimanche : la grosse balade. Au programme à la base j’avais prévu 6h de roulage minimum, quelques visites, trois départements différents… bref j’avais eu la folie des grandeurs. La version finale de la balade reste quand même une grosse boucle de 200km à travers le parc naturel régional des causses du Quercy, qui nous a fait passer par Cahors, Saint Circq la Popie et Rocamadour. Et finalement un orage de grêle m’a contraint à revoir encore mes prétentions à la baisse, mais je réussis malgré tout à emmener mes troupes par le trop méconnu col de Crayssac, culminant à l’altitude insolente de 291m au-dessus du plancher des vaches !

L’énorme avantage du Lot et surtout du Quercy c’est qu’on peut facilement adapter le tracé à n’importe quel type de moto et de motard. Si tu veux uniquement de la route à chèvre ou de la grosse départementale un peu viroleuse et bien roulante, ou les deux, tu n’auras aucun problème à trouver ton bonheur et tracer un itinéraire sympa.

Sauf qu’avec tout ça je suis tellement concentré sur l’organisation que j’en oublie de prendre des photos. Et lorsque je pense enfin à emmener l’appareil photo avec moi en balade le dimanche, j’ai oublié de prendre une batterie…

Alors tant pis, on fera avec ce qu’on a : quelques rares photos, pas toujours bien cadrées et pas toujours jolies, mais des souvenirs plein la tête !

Un énorme merci à Adrian le Motard Bionique pour ses jolies photos, qu’il m’a gentiment autorisé à utiliser pour cet article.
Les photos moches ce sont les miennes. Les jolies, ce sont les siennes.

Merci merci merci à Anaïs, Marianick, Sigrid, Sophie, Adrian, Loïc, Matthieu et PEB pour cet excellent weekend.

Si tu aimes, partage !

Encore un peu de lecture?

4 commentaires sur “Un petit tour autour de Montcuq

  1. Super photos (toutes, je suis comme ça moi), ça me donne envie de voir du paysage. Cet été je m’accorde un micro roadtrip dans les Ardennes, histoire de revoir un peu de routes sinueuses et boisées, entre deux travaux de rénovation à la maison et en attendant d’avoir plus de temps pour faire mieux / plus loin.

  2. Superbe région, j’ai habité pendant près de 30 ans à côté de Montauban, tu as de superbes balades à faire du côté des gorges de l’Aveyron….que des bons souvenirs. Merci pour la petite escapade ✌

    1. Il y un million de balades possibles dans ce coin… Une fois qu’on y a mis les pneus, le plus dur c’est d’en partir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *