Dans Montcuq au fond à gauche

Oui je sais, les blagues sur Montcuq c’est nul. Mais ça m’a toujours fait marrer j’y peux rien… Et vu que j’ai toujours un peu de mal à trouver un public pour mes blagues, j’ai eu une idée de génie : kidnapper un groupe de copains le weekend du 1er mai. Si je les retiens prisonniers au fond de la vallée du Lot et si je leur fait faire trois tours sur eux-mêmes au milieu des vignes ils ne pourront jamais s’enfuir. Le crime parfait !

Si vous me lisez depuis mes débuts vous savez que j’apprécie tout particulièrement le Lot. Déjà parce que j’y ai de la famille, mais aussi parce qu’on y trouve plein de petits virages et des tonnes de routes magnifiques. Le seul truc qui y manque à mon avis c’est une route avec une grande série d’épingles mais on peut pas tout avoir… Ça tient au relief : le Lot c’est vallonné, pas montagneux.

Et pour le coup, si tu aimes les routes de vallée tu es servi : entre les larges départementales qui épousent les grandes courbes du Lot, les routes à chèvre qui remontent le long des collines, et les chemins qui serpentent au milieu des vignes tu as de quoi faire. Et si tu sais chercher, tu peux trouver des perchoirs qui te donneront une vue panoramique sur un petit bout de vallée.

Alors après mon petit weekend dans le Larzac je décide de passer la semaine à Luzech. Je me consacre entièrement à la préparation de mon plan machiavélique. L’occasion de rincer quelques réservoirs et de poncer encore un peu les bouts de cale-pied qui dépassent. Méthodiquement, j’arpente la vallée du Lot et le parc régional du Quercy à la recherche des supplices parfaits pour les copains. En revanche il n’est pas question de trop en révéler pour l’instant, parce que je sais qu’ils vont me lire…

Mais tu vois le problème c’est que je me suis fait prendre à mon propre piège ! A force, j’ai pris un retour de flamme en pleine tronche. J’ai passé la semaine à enchaîner les fractures de la rétine. A commencer par Saint-Cirq-Lapopie. Non mais sérieusement c’est pas humain ce village, de la vraie torture ! J’y arrive par le sud et là, d’un coup, je tombe nez-à-nez sur ce village qui se cachait derrière un virage !

Et Rocamadour ? La vue est fabuleuses mais les routes autour sont encore mieux ! Pour y aller j’ai emprunté la route D32, qui est un équilibre parfait entre virages, largeur de route, et paysage. Et si tu veux te marrer en partant de Rocamadour, je te conseille également la route D673. Et j’ai tout une liste d’exemples comme ça, mais je les garde précieusement pour l’instant…

Sauf que tu vois, le Lot à moto ça se mérite. Dans le genre « piège de salope », les routes du Lot sont pas mal. Entre les graviers cachés en fin de virage, les animaux qui traversent pile au moment où t’arrives, et les virages aveugles t’as de quoi bien te faire peur. J’ai bien failli ramener du pâté de chevreuil d’ailleurs (et de la purée de V-Strom, au passage).

Alors voilà, si je veux que le piège soit parfait il va falloir que je peaufine mon plan mais il est déjà pas mal ! Et si mon roadbook est parfait, mes prisonniers rentreront chez eux à la fin du weekend mais ils n’auront qu’une obsession : revenir dans le Lot.

To be continued…

Si tu aimes, partage !

Encore un peu de lecture?

5 commentaires sur “Dans Montcuq au fond à gauche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *