Sur les routes du Lot

Quand j’ai publié mon article sur les 17 Tournants, un défi m’a été lancé par Corsair dans les commentaires :

Sans titre

Challenge accepted! Un petit week-end en famille dans le Lot était l’occasion parfaite pour fêter mon premier mois en V-Strom, parce qu’à cause du boulot je n’ai pas le temps de rouler autant que je le voudrais. Et la météo était particulièrement clémente : plus de 20°, fin octobre. Que demander de plus?!!

Donc me voilà parti sur le V-Strom, avec ma passagère préférée, et les valises bien accrochées. Si je voulais arriver à temps pour ne pas rater la petite finale de la coupe du monde de rugby, impossible de ne pas passer par l’autoroute. Et 6h d’autoroute c’est chiant. Très chiant. J’avais vraiment hâte d’arriver, car après Limoges la selle avait commencé à fusionner avec mes petites fesses. Et j’ai raté le match. Bref, le trajet Paris-Lot n’était pas des plus intéressants.

Heureusement, la suite était bien meilleure : j’ai retrouvé mon amour des grandes vacances, la Triumph Bonneville America de joli-papa, qu’il avait sortie pour notre balade en famille en direction de Montcuq. Pour y aller, on aurait pu passer par Roubignol et la côte de Pousse-Pisse. Mais, forcément, on ne me l’a dit qu’après… ma mère me connait trop bien! J’ai déjà eu beaucoup de mal à me retenir d’exhiber Montcuq pour la photo, alors imaginez les Roubignol… La ballade s’est poursuivie sur les routes de la vallée du Lot, jusqu’à l’Impernal de Luzech pour son panorama magnifique. Et la route pour y monter est à flan de colline, au bord du vide. J’adore!
Le retour à Paris s’est aussi fait par l’autobeurk pour optimiser au maximum le temps durant ce court weekend, mais ça valait largement le coup : on n’a pas roulé longtemps lors de notre petite balade, ni très loin, mais c’était génial de rouler en famille. J’ai bien fait de tanner mon beau-père pour qu’il se remette à la moto, après 25 ans de pause! (donc soyez indulgent sur ses virages hésitants, dans la vidéo)

Ce petit périple a achevé mon premier mois avec le V-Strom. Premier bilan après 2842km (+environ 60km), dont beaucoup de ville et d’autoroute, un peu de petites routes, et chargée comme un mulet : ma moto n’a absolument pas bronché. J’ai un pincement au cœur en répudiant la XJR, mais je ne regrette absolument pas d’être passé à un trail moderne.

Pour planifier mon premier gros gros voyage à moto en couple l’été prochain, j’ai déjà commencé à prendre quelques notes :

  • 6h à moto, d’une traite, c’est chiant.
  • Il est important de se mettre d’accord sur un code gestuel avec sa passagère si on ne peut pas se parler. Le plus important est pour comprendre qu’il est temps de faire une pause-paillettes.
  • L’intercom va devenir vital, parce que communiquer en morse et chanter comme un con dans son casque ça va bien 200km.
  • Il va falloir que quelqu’un se décider à inventer un support pour tablette, à mettre dans le dos du conducteur, pour que le passager ait de quoi s’occuper sur les routes sans intérêt.

Si vous avez des conseils à partager pour m’aider à préparer mon voyage, n’hésitez pas!

Si tu aimes, partage !

Encore un peu de lecture?

6 thoughts on “Sur les routes du Lot

  1. C’est rigolo, ça fait des années que ma copine rêve de breveter un harnais-porte-tablette à fixer sur le nos du (de la) pilote pour que le/la passager/ère puisse bouquiner, regarder un petit film, etc. durant les longs trajets. Au lieu de s’endormir comme c’est actuellement encore sa spécialité. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *