shoei hornet adv

Maxi test Shoei Hornet ADV, un an et 20 000 km

Ca va devenir une tradition, à chaque fois que je change de casque vous avez droit à un maxi test ! Et cette année c’est le Shoei Hornet ADV qui est passé sur le grill. Avec son look de baroudeur, le Hornet se place à mi-chemin entre le casque intégral routier et le tout-terrain. Mais peut-on vraiment être excellent sur les deux tableaux ? 20 000 km et quelques litres de sueur plus tard, il est temps de vous livrer mon verdict.

Pourquoi je choisis Shoei ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, je voudrais vous expliquer pourquoi mes casques ne sont plus que des Shoei. Je fais de la moto depuis l’âge de 14 ans et vu que la loi de la gravité semble beaucoup plus cruelle avec moi qu’avec les autres, j’ai dû casser ma tirelire plusieurs fois pour me racheter un casque.

Résultat, au fil des années j’ai testé de nombreuses marques. Pas toutes malheureusement, mais suffisamment pour commencer à avoir une idée bien précise de ce qu’il me faut ou pas. Choisir un casque ce n’est pas juste une affaire de goût. La chose la plus importante à savoir ce que tout le monde a une forme de crâne différente et celle-ci n’est pas forcément compatible avec toutes les marques de casque.

Rajoute à ça des cervicales fragilisées par un excès de cascade et le choix devient vite très très limité. Pour l’instant je n’ai trouvé qu’une seule marque qui fabrique des casques qu’on dirait faits sur-mesure pour moi, et c’est Shoei. Le Hornet ADV succède donc à mon GT-Air, pulvérisé lors de mon accidentSi vous avez le même problème et que vous ne pouvez porter qu’une marque en particulier, dites-le-moi en commentaire ça m’aidera à me sentir moins seul…

Shoei Hornet ADV, voyagez surclassé

Revenons-en à nos moutons : le Shoei Hornet ADV. Avec son look de de baroudeur, le Hornet est un vrai casque “cross-over” comme un dit aujourd’hui. La visière large offre une vision panoramique XXL. la mentonnière légèrement avancée réduit encore l’impression d’enfermement et l’aérodynamisme est excellent malgré la casquette (amovible). C’est simple, quand j’enfile ce casque je l’oublie complètement. S’il existe encore quelques réticents à ce système de fermeture, sachez que la boucle double-D se manipule très facilement.

Le Hornet ADV reste fidèle aux traditions de la marque et se hisse donc très logiquement dans la tranche haut de gamme (qui se ressent aussi au niveau du prix, PPC de  519€ à 619€ selon les – rares – déco).

C’est le moment où je vais balancer toute une série d’info techniques qui raviront les puristes. Donc si tu veux t’épargner ça, saute au paragraphe suivant et retiens juste que c’est vraiment de la super came. La coque du Hornet ADV est disponible en quatre tailles et construite en fibre AIM+ (superpositions de couches de fibres de verre, organique et multi-composite). Le casque a été développé en soufflerie pour optimiser l’aérodynamisme et la calotte a été conçue pour réduire le bruit tout en étant confortable. Comme d’habitude aujourd’hui, le casque est prédisposé à accueillir un kit intercom. On retrouve aussi le Emergency Quick Release System (EQRS), qui facilite le travail des secours lors de l’extraction du casque en cas d’accident.

Un casque cross-over

Si comme moi tu peux être tenté de croire que “cross-over” signifie, comme pour les voitures, qu’on obtient un produit encore moins bon que les casques 100% routiers et absolument nul en tout-terrain, tu te trompes !

La transformation se fait en un claquement de doigt. La visière s’enlève en quelques secondes et l’ouverture est taillée aux dimensions parfaites pour permettre d’utiliser un masque. Certes, le Shoei Hornet ADV est un poil trop lourd pour un usage tout-terrain costaud (1510g) mais il convient parfaitement à une sortie off-road occasionnelle. J’ai pu le tester dans cette configuration durant le weekend de la Rando TT Pirate 2017 et c’était un vrai régal de rouler avec dans les petits chemins Ardéchois.

La ventilation du casque (même avec la visière fermée) est un des très gros avantages du Shoei Hornet ADV. Sur mon fidèle DR 600 Djebel non caréné j’ai l’impression de rouler avec la clim. Bien caché derrière la bulle haute de mon V-Strom, la ventilation ne fait pas de miracle mais elle reste très correcte malgré tout.

Le seul hic c’est qu’on peut difficilement avec un casque bien ventilé (et en fibre de surcroît) qui soit également bien insonorisé. Le Shoei Hornet ADV n’est pas un casque bruyant dans l’absolu mais comparé à son petit frère, le Shoei GT-Air, la différence est quand même notable.

Si tu aimes, partage !

Encore un peu de lecture?

One thought on “Maxi test Shoei Hornet ADV, un an et 20 000 km

  1. Bien d’accord sur la qualité des SHOEI (je n’ai que ça depuis 15 ans) et la forme du casque adaptée (ou pas) à celle de la tête; LE SHOEI me va comme un gant, je n’entre pas dans un ARAI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *