Savines-le-Lac

Chasse au Soleil #3 : le tour du Lac de Serre-Ponçon

Le matin du 6 juin nous nous réveillons au bord du Lac de Serre-Ponçon, avec un soleil magnifique… On ne remballe donc pas les tentes aujourd’hui et on profite de la journée pour visiter le coin. Mais la pluie s’invite à nouveau… et on décide donc de partir complètement à l’opposé de ce qui était prévu !

La découverte du Lac de Serre-Ponçon

Pour commencer notre tour du Lac, on reprend la même route que j’ai prise sous l’orage hier soir… Bizarrement, sans me prendre des grands seaux d’eau dans le casque ça va quand même beaucoup mieux ! Les routes entre Saint-Vincent-les-Forts et Savines-le-Lac sont vraiment géniales. Des petites routes panoramiques à couper le souffle, des jolis petits virages, ça monte, ça descend… Bref, c’est le paradis pour le sale parigot que je suis !

En arrivant à Savines-le-Lac je retrouve la même vue que la veille. Mais avec un grand soleil ! Nous décidons de pousser jusqu’à Embrun pour aller déjeuner. Sauf qu’il y a un petit problème… La saison touristique n’a pas vraiment commencé et beaucoup de restos sont encore fermés. Malgré notre volonté de fer on commet le premier des nombreux écarts des vacances. Menu du midi : junk food d’un petit resto local sans enseigne. Très très bon, mais très très gras.

Notre tour du lac continue jusqu’à Chorges, via la D9. Il faut absolument que je vous parle de cette route parce qu’elle vaut vraiment le détour ! Elle est com-plè-te-ment défoncée ! A tel point qu’on pourrait croire qu’un cantonnier un peu trop bourré s’est amusé à rajouter des dos-d’âne tous les 30 mètres. Ça remue mais en roulant tranquillement c’est un vrai plaisir. Si vous aimez les petites routes façon montagnes-russes, vous allez adorer !

Avant de boucler notre tour, on finit par arriver au barrage du lac. Un belvédère a été construit juste au-dessus et c’est un perchoir idéal pour prendre quelques belles photos. La descente jusqu’au pied du barrage nous permet de peaufiner nos trajectoires en épingle, qui se sont déjà très nettement améliorées depuis le début du voyage.

Cette foutue météo qui ne nous lâche pas…

Ça fait des années que je n’ai pas remis les pieds à la montagne. J’ai donc oublié un petit détail qui a son importance… Les pollens sont en retard à cause de l’altitude. Ça prend tout son sens quand, comme moi, tu as la grande chance d’être allergique… ! Surtout que je fais pas semblant : je ressemble à un lapin asthmatique en pleine crise aiguë de myxomatose. Paraît que je suis d’une humeur charmante en plus. Et c’est toujours un grand moment de dignité quand tu dois éternuer dans ton casque…

Je suis parti de Paris ravi d’en avoir enfin fini avec ces foutues allergies. Et je suis arrivé en montagne pile à l’heure pour une session de rattrapage. C’est pas beau la vie ? Donc la première partie de l’après-midi est consacrée à la recherche d’une pharmacie pour que je puisse me défoncer à grands coups d’antihistaminiques.

En fin de journée cette foutue pluie s’invite à nouveau. Sauf que cette fois on s’en fout un peu. On s’est pété les mirettes et les tentes sont déjà installées depuis la veille. Parfois il ne faut pas grand chose pour passer de bonnes vacances : un jeu de carte, un petit verre, et de la bonne compagnie. Rajoutez à ça le crépuscule sur une fin d’averse, avec les derniers rayons du soleil se reflétant sur le lac bleu turquoise et la montagne autour de nous. Vous y êtes, c’est bon ? Vous avez envie de repartir en vacances ? C’est normal…

Le meilleur remède contre la pluie : la Corse !

Météo France nous fait la petite surprise de changer une fois plus ses prévisions. Sauf que là ça ne nous fait plus rire du tout. On ne nous annonce que de la pluie pour les 10 prochains jours à 500km à la ronde… Il n’y a qu’un seul endroit sur la carte où on pourrait espérer trouver un peu de soleil : en Corse !

Ça tombe bien, il paraît que c’est pas trop dégueu comme île et on m’a toujours dit que c’était le pied en moto ! En plus, ni Anaïs ni moi ne connaissons la Corse. Il n’en faut donc pas plus pour nous convaincre ! On n’a aucune idée de ce qu’il y a à visiter, et on sait encore moins où on va dormir pendant une semaine. Tant pis, on va se laisser porter par la route et on verra bien !

Le ferry nous attend donc le lendemain soir, à Nice. Et pour y aller je vais pouvoir réaliser un de mes vieux rêves : emprunter un petit bout de la Route des Grandes Alpes !


Retrouve toutes les autres photos ici : cliiiique vas-y

Si tu aimes, partage !

Encore un peu de lecture?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *