Le piège abscons d’une moto d’occasion un peu trop d’occasion

Pour faire simple, le piège abscons est une spirale de l’engagement. Exemple classique : tu attends le bus depuis 15 minutes, il n’est pas là à l’heure mais tu décides de l’attendre encore un peu parce que bon, hein, ça fait quand même 15 minutes que tu te gèles les miches à l’arrêt de bus. Et tu n’es pas venu pour rien. Résultat : au bout de 45 minutes le bus n’est toujours pas arrivé, et tu l’attends encore. Quand tu décides de partir, tu te rends compte que tu serais déjà arrivé à destination si tu avais utilisé tes belles baskets.

Maintenant que tu maîtrises ce concept, tu pourras te la péter grave en société. Merci qui?

Applique maintenant ça à une moto d’occasion, achetée pas cher pour laquelle il y a « quelques petites réparations » à prévoir, et tu obtiens ma glorieuse aventure avec le XJR 1200. Cette moto a parfaitement roulé pendant 1 mois. Jusqu’à ce qu’elle commence à tousser et que j’inspecte ses organes un par un… Le budget initial ayant explosé, je me suis retrouvé avec une facture totale avoisinant le prix d’une XJR 1200 en bon état, et le résultat ne correspond pas aux sommes engagées… Ça s’est passé exactement comme un bon vieux piège abscons : à coup de 50 brouzoufs par-ci, 20 pesos par-là… J’ai continué à injecter de l’argent dans cette moto, jusqu’à saturation.

Ça va vite, très vite. Une moto peut rapidement te coûter deux ou trois fois son prix en réparations. Le plus simple pour ne pas tomber dans ce piège, à mon sens, est d’évaluer objectivement la situation. Si le chantier est trop cher ou trop compliqué il faut savoir dire non, de même si l’on n’a pas les conditions logistiques permettant de s’y attaquer.

Excédé par la panne de trop, j’ai totalement pété les plombs et décidé de braquer mon banquier à grands coups de politesses et de « donnez-argent-moi siouplé« . J’ai donc pu m’offrir une Suzuki DL 1000 V-Strom majestueuse, de 2003 mais parfaitement conservée avec un carnet d’entretien complet et à jour. Avec sa robe bleue, ses trois valises et surtout sa garantie de 3 mois, je suis comblé. Fini les soucis, la crainte de tomber en rade à la moindre accélération, ou de ne plus pouvoir redémarrer une fois arrivé à destination.
Deux heures après avoir acheté le V-Strom, j’ai installé ma copine en sac de sable, et je suis parti rôder les pneus neufs dans la Vallée de Chevreuse. Ça me fait bizarre de passer à un bicylindre, et encore plus à une injection. Mais un trail moderne a de nombreux arguments… C’est con, mais le truc qui m’éclate le plus c’est que c’est ma première moto équipée de warning. Tu devrais me voir dans l’interfile : un vrai dingo du double-cligno!

20151004_101906_HDR

Cette moto va m’emmener loin, et j’espère qu’elle me permettra de réaliser mon projet de road-trip européen. Mais on n’en est pas là encore… C’est un sujet dont je vous parlerai une prochaine fois…

Si tu aimes, partage !

Encore un peu de lecture?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *