Portraits : Le GSXR 1100 de 1989 de Bénédicte

Pour mon premier portrait de motard, j’étais obligé de commencer par ma copine Bénédicte. Elle fait partie de ces personnes qui ont entretenu mon envie de faire de la moto, et qui m’ont permis d’échapper à l’interfile-boulot-dodo : c’est une passionnée de vieilles machines, elle a des docs d’époque introuvables et en état irréprochable. Et quand elle te parle moto, elle maîtrise son sujet.

Je crois qu’elle doit être l’une des dernières personnes à avoir un GSXR 1100 de 1989 totalement d’origine, jamais accidenté, et rutilant. Et si tu te dis qu’elle a passé son temps à la regarder briller au fond du garage… Rien qu’à la voir béquiller son bolide, tu comprends que ce n’est pas une petite joueuse.

Monté sur mon Fazer rouge-cagole, le trajet jusqu’à chez elle a comme un goût de premier jour d’école. Un peu hésitant et pas encore tout à fait à l’aise dans mes bottes, j’ai du mal à entrer dans le vif du sujet. Tandis que je feuillette des catalogues Suzuki plus vieux que moi, Bénédicte me parle de ses motos, de la vallée de Chevreuse, et d’une époque-moto que je n’ai pas connue. Ce n’est pas pour autant une nostalgique chronique d’un temps révolu, mais elle l’a aimé et ça se voit. Elle me raconte aussi les virées en Normandie, qui ressemblaient davantage à un Grand Prix qu’une balade. Ou encore la fois où sa moto est restée garée un mois dans son salon, au 7ème étage d’un immeuble parisien. Bref, plein de petites anecdotes d’une motarde qui roule depuis son adolescence, et qui ne pourrait pas lâcher le guidon.

Pendant ce temps, sa GSXR, accoudée sur sa béquille, me regarde droit dans les yeux. Bénédicte l’a achetée en 89, c’est une authentique première main. Le calcul est rapide : c’est mon âge, 26 ans. Quand tu sais que le moteur de ma première voiture a survécu seulement trois semaines, garder un véhicule aussi longtemps c’est un peu mon Everest personnel. Mais la GSXR de Bénédicte n’a aucune rayure, et n’a jamais frotté le bitume. C’est un véritable petit bijou. Je ne l’ai pas testée, mais tous les avis que j’ai pu trouver son unanimes. Et si cette moto a su marquer sa génération, tout en restant incontournable, ce n’est sans doute pas pour rien.

gsxr89

J’essaie d’arracher les vers du nez à Bénédicte sur les motos qu’elle a eu, ce qu’elle en a fait, et pourquoi. Bref, je fais le mec chiant qui veut tout savoir. Elle botte rapidement en touche et me fait remarquer que les motos, c’est un peu comme les histoires d’amour : il y en a surtout trois qui te marquent. La première moto de Bénédicte? Une 125 Yamaha, sans doute conduite sur route fermée avant d’avoir l’âge de passer le permis… La moto qui lui a fait le plus mal? Celle qui lui a retourné l’épaule, après avoir glissé sur une flaque de gasoil au Trocadéro! Celle qu’elle a gardée? La GSXR. Quand j’ai demandé à Bénédicte pourquoi cette moto et pas une autre, elle n’a pas su me répondre précisément. Quand c’est la bonne, tu le sais, c’est tout.

Ce que j’ai compris, c’est que cette bécane est parfaite pour arracher le bitume en mettant la poignée en coin, mais elle peut tout autant rouler tranquillement sans sacrifier le plaisir en virages. Et puis, il faut l’entendre démarrer… Je pense que la laine de roche des silencieux n’est plus qu’un lointain souvenir, et donc ça crache.
J’avoue avoir un petit faible pour le double phare rond et la bulle courbée, ça lui donne un look particulier que j’adore. Le noir et le gris lui donnent un air beaucoup plus serein que le bleu/blanc plus racing, qu’on a l’habitude de retrouver sur les GSXR. Cette moto me donne une impression de faux calme, je la trouve vraiment fascinante.

Tu l’auras compris, je ne serais pas un client difficile à convaincre.

Si tu aimes, partage !

Encore un peu de lecture?

4 commentaires sur “Portraits : Le GSXR 1100 de 1989 de Bénédicte

  1. Merci pour ce portrait sympa avec une belle plume. Je suis vice présidente de l’association toutes en moto si tu veux des informations à ta disposition
    Edwige

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *