La vignette Tam’Air

La semaine dernière j’ai eu l’immense bonheur de recevoir ma vignette Crit’Air. Ou plutôt la vignette Tam’Air, comme on dit en Motardie. J’ai vraiment du mal à digérer de m’être fait racketer pour une mesure aussi grotesque.

Pourquoi grotesque ?

Loin de moi l’idée de vouloir tenir un discours climato-sceptique. Bien que je sois à des années lumières de pouvoir être considéré comme un authentique écolo, j’avoue être globalement très sensible à ce type de discours dès lors qu’il n’est pas hystérique ni purement dogmatique.

Je suis convaincu qu’il est absolument nécessaire de prendre des mesures pour lutter contre la pollution. Etant coincé à Paris pour le boulot pour un moment encore, autant ne pas y choper un cancer en respirant. Ce serait pas mal non ?

Par contre, comment pourrait-on plus mal s’y prendre ? Le dispositif Crit’Air se contente de catégoriser les véhicules en fonction de la norme Euro qu’il respecte, en partant d’une idée grotesque que plus un véhicule est récent et moins il émet de gaz nocifs.

Des dizaines d’exemples prouvent le contraire, notamment celui de la première Twingo qui consomme deux fois moins d’essence et émet deux fois moins de CO2 que la dernière Mercedes CLS 500. Devinez laquelle a été interdite de centre-ville ?

Ce n’est pas une question d’argent mais de logique.

Ce que je reproche à Crit’Air ce n’est pas son intention mais le moyen de le mettre en oeuvre. A mes yeux, le dispositif actuel est avant tout une incitation à acheter un véhicule neuf, pas toujours moins polluant, et exclut de facto les conducteurs les moins fortunés.

Et si on parlait aussi de la pollution résultant de cette “obsolescence provoquée”, et la fabrication de véhicules neufs qui vont devoir traverser la moitié du globe dans des containers ? Pour une mesure écologique c’est du propre !

A mon sens, il aurait été beaucoup plus pertinent de distribuer les vignettes en fonction du taux réel d’émission de gaz polluants de chaque véhicule. Là, on aurait vraiment incité les gens à s’orienter vers des véhicules plus propres. Qu’ils soient neufs ou non. Le marché du neuf aurait naturellement été tiré vers des véhicules propres et le marché de l’occasion aurait suivi.

A moins qu’on craigne de mettre à jour un nouveau Diesel-gate… mais ça…

Et comment je fais pour aller au taff ?

Mon V-Strom est affublé d’un glorieux 4. Il a eu le malheur de naître en 2003. Je suis tranquille pour un an ou deux mais que va-t-il se passer quand la ville de Paris aura décidé que je n’ai plus le droit de rouler chez elle ?

Ce modèle a été commercialisé en France jusqu’en 2007 avant de ne plus satisfaire à la nouvelle norme Euro 3. Les V-Strom de 2001 à 2003 ont une vignette 4, et une vignette 3 de 2004 à 2007 à partir du moment où la norme Euro 2 a été officiellement imposée aux motos. Donc on va aboutir à un non-sens où le même véhicule pourra être autorisé ou interdit de rouler en fonction de sa date de mise en circulation.

J’aurais eu exactement le même problème avec mon vieux Fazer 600 de 1998, qui aurait tout simplement été exclu par Crit’Air. Cette moto a pourtant été vendue jusqu’en 2003 (donc vignette 4 à partir de 2001). Et la liste doit être longue, mais vous avez saisi l’idée.

Je ne sais pas ce que je ferai quand je ne serai plus autorisé à aller au boulot avec ma moto. Mais quoi qu’il en soit je n’ai pas prévu de la changer tout de suite.

Donc j’ai pris les devants ! Hypothétiquement admettons que je décide de ne pas respecter la zone de restriction de circulation lorsqu’elle me boutera hors de Paris. Vu la fréquence à laquelle je me vautre… j’ai demandé à mon assureur si je serais couvert en cas d’accident qui surviendrait à un endroit où je ne serais pas supposé me trouver.

Sa réponse : je serais couvert par l’assurance ! Ça ne m’empêcherait sans doute pas de prendre une petite amende bien salée par contre, mais bon…

Je vous laisse seul juge. Vous êtes grands et vaccinés. Personnellement, j’ai commandé mes vignettes pour ne pas que ma moto soit immobilisée aux portes de Paris et parce que j’ai mieux à faire avec mon fric que de payer des amendes. Mais bordel qu’est-ce que ça m’emmerde…


Crédit photo : Moto Mag

Si tu aimes, partage !

11 commentaires sur “La vignette Tam’Air

  1. Triste constat, et nous sommes nombreux dans ce cas. À moto ou en caisse, je resterai moi aussi bientôt à la porte de l’agglo parisienne, et des autres villes qui adoptent ce système.
    Je me permets malgré tout d’apporter une nuance. La communication autour de la vignette Crit’air/Tam’air étant ce qu’elle est, la vocation de cette nouvelle mesure est souvent mal interprétée. Tout le monde commence à être bien sensibilisé à la problématique du réchauffement climatique et à l’incidence du C02 émis par nos véhicules dans son accélération et on finit par penser que c’est le seul problème à prendre en compte. Peu sont aussi sensibles à la pollution aux particules et autres gaz délétères (100 points au scrabble çuilà), qui est pourtant une problématique plus locale et à l’incidence plus rapide pour nous autres que le réchauffement climatique. Eh ouais, la pollution, ça pique la gorge, ça rend malade, ça tue, même. Le C02 en revanche, il peut en passer des hectolitres dans tes poumons, tu garderas ta santé de fer.
    L’objet de la vignette Crit’air est de réguler ce fléau, que la météo (vent et pluie) ne parvient plus à juguler dans les grandes villes.
    Si on s’en tient à ce constat, un gros v8 récent, même à 20 l/100, se montre très vertueux. Un Suzuki GN 125 à carbu de 1985, qui te balance la masse d’essence imbrûlée, d’oxydes d’azotes et autres joyeusetés dans les bronches, est un mauvais élève.
    Donc pour caricaturer, le le V8 est responsable de tempête Xynthia, tandis que la GN accélère le cancer des poumons des inscrits à la crèche des Marsupilami du 20ème arrondissement. Chacun son fléau ! Principal souci, la dimension inégalitaire de la vignette : les riches et leurs mercos dernière génération sont moins gênés que les pauvres. Ya pas de solution miracle, et pourtant il faut faire quelque chose. Cette nouvelle réglementation n’est sans doute pas la bonne parce qu’il n’y a sans doute pas de bonne réglementation pour que ça passe en douceur.

    1. Ton éclairage est extrêmement intéressant et constructif je te remercie!
      Il aurait effectivement été compliqué de trouver une mesure qui satisfasse tout le monde. Mais difficile de ne pas avoir un sentiment d’exclusion sociale

    1. Ah oui c’est pratique la peinture pas antidérapante pour la piste cyclable. Encore un génie !
      A Grenoble vous êtes gâtés aussi…

  2. Bravo Vincent, encore un article bien écrit. Vu ta conduite et le fait que tu jettes souvent ta moto parterre, tu auras peut être changé de monture avant le changement de la loi, mais c’est un autre problème.
    Merci à Yayo pour son complément d’info qui m’aide à mieux comprendre cette mesure.

    Je ne suis pas un écolo pur et dur, il faut prendre soin de notre planète et je pense que nos « élites », ceux qui ont pignon sur rue devrait montrer un peu plus l’exemple. Quand on les voit arriver à un meeting, un colloque, à l’Élysée à trois voitures pour une personnalité, quand un déplacement en France se fait à bord d’avion, je trouve qu’il y a deux poids deux mesures.
    Il y a aussi cette discrimination par l’argent qui me gêne. Il a surement d’autres mesures à prendre qui feraient plus l’unanimité et aiderais les gens à prendre conscience de la pollution.

    1. Merci de croire en moi Marc, ça me fait chaud au coeur ! 😀
      Combien d’accidents alors d’ici 2018 ? On ouvre les paris

  3. Là où il y a carrément mauvaise foi c’est que les moteurs à essence les plus récents produisent beaucoup de particules ultra-fines, bien plus dangereuses encore que les particules fines émises par les « vieux » diesels. Prenez le temps de poser dans Google une recherche sur ce sujet (moteurs à essence + particules ultra-fines) et vous serez surpris des résultats. Un petit exemple ? http://www.caradisiac.com/le-moteur-essence-autant-coupable-que-le-diesel-dans-la-pollution-aux-particules-fines-110748.htm# Mais ça on le cache bien soigneusement aux gens. C’est plus simple de choisir des boucs émissaires parmi les moins riches après les avoir bien culpabilisés. Donc non seulement ces mesures sont discriminatoires et brutales mais de plus elles n’amélioreront pas significativement la qualité sanitaire de l’air de Paris précisément pour le type de pollution auquel elles sont censées remédier. Il faut boycotter. Et signer la pétition :
    https://www.change.org/p/non-aux-vignettes-crit-air-et-aux-zcr-oui-a-de-reelles-solutions-pour-lutter-contre-la-pollution

    1. Le parc automobile français se compose pour près de 70% de véhicules diesels. Il y a donc une marge d’amélioration de la qualité de l’air plus importante en s’attaquant d’abord à cette motorisation. C’est pas moi qui le dis, c’est l’article de Caradisiac dont vous collez le lien :
      « Certains analystes estiment que les émissions de particules fines des moteurs essence pourraient dépasser celles de moteurs diesels d’ici 10 à 15 ans. »

      En ce qui concerne les particules des véhicules essences, je cite de nouveau l’article de Caradisiac :
       » Il existe pourtant une solution simple : le filtre à particules, particulièrement efficace sur un moteur essence où les gaz d’échappement sont bien plus chauds, ce qui réduit considérablement le risque d’encrassement du filtre (problème des moteurs diesels). Mercedes a franchi le pas il y a deux ans sur la Classe S, et Volkswagen s’apprête à le faire. Les autres y seront certainement contraints s’ils ne veulent pas dépasser de 300 % les limites du test d’homologation en conditions réelles… »
      On peut donc s’attendre à ce que les particules des véhicules essence progressent peu ou pas en volume si les prochaines générations de véhicules essence limitent la casse de ce côté.

      Pourquoi y a-t-il autant de retard entre les motorisations essence des motos et celle des voitures question pollution ? Pourquoi une berline cinq places d’1,5 T consomme moins qu’un roadster 600 ?

      1. Tout simplement parce que les volumes (donc le chiffre d’affaires donc les moyens pour investir dans la R&D) sont différents…
        Quand honda, suzuki ou yamaha vendront 10millions de motos chacun, ils pourront faire la meme R&D que les GM, TOY, WAG, Renault/Nissan etc…
        Autre facteur, en moyenne les passionnés de moto sont moins sensibles à l’écologie que la moyenne auto … (ca change mais doucement)

  4. Bin moi, mon 13 étant de 2002 modèle 2001, je ne me pose pas la question. On a pas de vignette ici dans le 46.
    je vais régulièrement en Bretagne, pas de vignette non plus. Et Andorre ou je vais faire mes courses, ils ne savent même pas que ça existe.

    Alors, me direz vous:  » pourquoi tu viens mettre ton grain de sel ici ???  » , parce que je suis très très triste de ne plus pouvoir aller à Paris !!!
    Si Si, c’est vrai …
    Nan, j’déconne …….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *