La moto, la portière, et le briquet.

J’ai rédigé plusieurs articles avant de me jeter à l’eau, sans avoir aucune idée de l’ordre dans lequel j’allais les publier. Je n’avais pas vraiment prévu de me faire éclater sur la route. Mais puisque c’est arrivé durant la phase d’incubation de mon blog, je ne pouvais pas éviter le sujet. Et je ne pouvais pas me lancer sur autre chose qu’un hommage posthume à ma première moto. Tant pis pour l’ordre chronologique.

Je rentrais du boulot lorsqu’un gentil petit monsieur a décidé d’ouvrir sa portière au moment où j’arrivais à sa hauteur. L’arrête de la porte s’est calée dans le radiateur. Autant te dire qu’il n’a pas vraiment aimé… ça lui a littéralement fendu le cœur.

Grâce à ma SJCAM, fraîchement offerte par ma chère-et-tendre, j’ai pu filmer la scène. Je précise tout de suite : je n’ai rien eu. Et je n’ai pas été déclaré responsable de l’accident.

Je ne m’attendais pas à ce que le passager d’un véhicule sur la file de gauche décide de sortir au milieu de la route… Et tu veux savoir pourquoi il a fait ça? Il voulait aller demander du feu à un piéton, pour allumer sa clope-aux-herbes. Sur la route, faisez gaffe les copains. Et roulez couvert. Je peux vous dire que mon équipement m’a épargné de belles blessures. Vaut mieux un équipement pas cher que pas d’équipement du tout.

Pour ce qui est de ma moto, je préparais une présentation à l’occasion d’un événement spécial : elle était sur le point de passer les 100 000km. Pas exceptionnel pour un Fazer, mais pour une moto qui a survécu 17 ans à la région parisienne sans jamais avoir été défigurée par un accident, ça relève de l’exploit. J’avais prévu un truc cool. Ca aurait fait une chouette vidéo, et un bel article. Tant pis.
Pour vous donner l’état civil exact de la victime : c’est un valeureux FZS 600 de 1998, qualifié de « rouge-cagole » par mon patron (je vais soumettre le terme à Yamaha), totalisant environ 98 500km au moment de l’accident. Entretenue à la perfection par le précédent proprio, et j’ai continué sur cette lancée. C’est une moto banale, ayant le même rapport sex appeal/praticité qu’un Scénic, mais j’ai fait presque 13 000km en un an avec elle et j’ai adoré chacun d’entre-eux.
Elle va maintenant finir sa vie comme véhicule de garage, là où elle a été stockée durant la procédure accident.

La remplaçante est arrivée, mais ça relève davantage du sauvetage que de l’adoption… Je vous en parlerai plus tard.

fzs

Si tu aimes, partage !

Encore un peu de lecture?

3 commentaires sur “La moto, la portière, et le briquet.

  1. Aïe ! Ça pardonne pas, aucun moyen d’anticiper de type d’événement. M’enfin comme ont dit, tant que le pilote va bien, c’est le principal. V

  2. Et quelles on été les suites de ce constat à l’amiable?
    Cette mésaventure était arrivée à mon beau-frère venu nous rendre visite sur L’ile de Ré.
    Sur le retour, au guidon de son Honda Intégra 700, la moto s’est jetée sur la portière ou le contraire 😉
    Heureusement, pas de bobo sur l’homme et motarologue pour son deux roues…
    Alex

    1. J’ai été déclaré non responsable. Les assurances ont passé des conventions entre-elles et tous les cas de figure sont prévus. Dans le cas présent, responsabilité à 100 % pour le véhicule qui a ouvert la portière.
      Je ne sais pas si ma vidéo a servi mais je l’ai envoyée à l’assurance.
      Tout s’est très très bien passé pour moi j’ai eu de la chance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *