Kotor et ses environs

Avant d’attaquer la remontée nous prenons trois jours pour visiter Kotor et ses environs. C’est aussi l’occasion de recharger les batteries après avoir roulé plus de 4000 km en trois semaines.Trois jours de vrai repos, sans faire vraiment beaucoup de moto, ça fait tout drôle d’un coup. Enfin faut avouer qu’avec la canicule nous n’avons pas trop le choix !

Entre 11h et 17h c’est juste l’horreur. Il fait tellement chaud au soleil qu’on se brûle le popotin sur la selle. En plus de ça, le soleil tabasse tellement que le goudron commence à fondre et les routes se transforment en vraies patinoires… Même nos blousons en mesh ne peuvent plus grand chose pour nous ! Alors du coup on s’adapte et on reste au frais !

Le moment de la journée que je préfère c’est toujours très tôt le matin. Ca nous permet par exemple de profiter du Mont Lovcen avant que les hordes de touristes ne se réveillent ! Le Mont Lovcen est l’étape incontournable. D’après ce que m’a dit un local, en haut du Mont Lovcen on peut apercevoir 80% du Monténégro, un bout d’Albanie, la frontière toute proche avec la Croatie et même les côtes italiennes lorsque le ciel est dégagé (ce qui n’a pas été notre cas). Pas mal non ?

L’ascension du Mont Lovcen se fait grâce à la plus célèbre des routes de Kotor : la route des 32 virages. Et parlons-en ! Si vous voulez profiter de vos vacances pour réviser vos trajectoires en épingles c’est l’occasion rêvée ! J’adore voir ce genre de tracé sur mon GPS… Ca promet toujours un moment sympa !

Au crépuscule, la route des 32 virages offre aussi un point de vue unique sur la baie de Kotor.

On trouve quelques routes sympa autour de Kotor, notamment sur les hauteurs de la baie et de l’autre côté du parc de Lovcen, vers la pointe du lac Shkodër. C’est très simple de les trouver sur une carte : cherchez les zigzags ! Dès qu’on sort des axes principaux le bitume est souvent en sale état, mais c’est le prix de quelques points de vue magnifiques ! Si je l’ai fait en V-Strom et avec ma passagère préférée, c’est vraiment à la portée de n’importe qui !

Les routes principales n’ont pas d’autre intérêt que de drainer (ou pas) les nombreux touristes, et ça finit rapidement par se transformer en classique embouteillage de bord de mer. La côte n’est pas encore saturée d’infrastructures touristiques mais ce n’est qu’une question de temps.

Notre étape croate à Krk et les trois jours que nous venons de passer à Kotor ont fini de me convaincre que je ne suis pas fait pour ce genre d’endroit. Ce sont des endroits sympa mais en moto je n’y prends aucun plaisir. Trop de touristes, trop de béton, trop de monde sur la route. Bref je sais que mes prochains roadtrips se feront loin de ce genre d’endroits, sans doute beaucoup plus dans les montagnes. On verra bien…

Mais avant de parler du prochain voyage il faut déjà rentrer, on est toujours à plus de 2000km de chez nous ! L’itinéraire du retour a été vrai casse-tête, il y a tellement de choses à faire et j’ai tellement pas envie de rentrer… Mais c’est décidé : la Slovénie a été notre grand coup de cœur du voyage et nous y retournons pour finir ce roadtrip.

Si tu aimes, partage !

Encore un peu de lecture?

5 commentaires sur “Kotor et ses environs

  1. Wahou ces photos !
    Les rageux diront photoshop x)

    Les paysages sont tout juste incroyables, ça fait rêver rien qu’en images, je ne peux imaginer la sensation en étant sur place devant de tels panoramas…

  2. Et donc au final ta super selle ça donne quoi avec les fortes chaleurs ? J’avais lu sur le net que le gel c’est pas terrible quand il fait chaud. C’est liquide ou c’est confort ?

    1. C’est effectivement plus fluide quand il fait chaud mais niveau confort j’ai pas noté de gros changement ! C’est toujours aussi top !

  3. Je me régale toujours avec tes histoires et avec ces photos… euh… tiens… je suis à court de synonymes aussi! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *