Epilogue et projets

La fin du voyage en Corse n’est pas pour autant la fin des vacances. En descendant du ferry j’ai continué ma route, jusqu’à faire quasiment le tour de France complet. Au total j’ai passé un mois sur la route. 5000km qui m’ont donné l’occasion de réfléchir à l’avenir du blog…

Le soleil de Sudie, ce gros mensonge

Après la Corse, on se pose plusieurs jours à Nice chez un copain de fac qu’on n’a pas vu depuis une éternité. Lézarder sur la plage, profiter du soleil et de l’apéro. Un programme bien violent qui nous bottait bien. Sauf que la pluie s’invite à nouveau ! Trois jours de flotte… Bienvenue en Sudie!

Je dépose Anaïs à l’aéroport, qui rentre à Paris avant de me rejoindre à nouveau dans quelques jours. Je continue donc la route seul et la pluie ne me lâche pas du tout. Même lorsque je vais à Digne pour voir Mika (du Journal des Motards), un énorme orage écourte la balade qu’il nous avait préparée pour me faire découvrir son coin.

Et quand c’est pas la pluie c’est le froid ! Sur un coup de tête je pars à l’assaut du Mont Ventoux et une fois arrivé en haut je me pèle les grelots ! Impossible de me réchauffer et ça coupe toutes mes envies de bivouac au bord du Gardon. Je finis dans un hôtel à Montpellier avec une douche brûlante et un lit king-size rien que pour moi… Mon ego de pseudo-aventurier en prend coup mais je m’en fous : j’ai le wifi !

Retour au bercail : direction la Sud-Ouestie

laurie-concours

La suite des vacances me conduit chez moi, dans le sud-ouest. J’en profite pour faire un crochet par Toulouse, pour apporter à Laurie le souvenir bien moche que lui ai ramené de Pologne : une écharpe « Polska » d’un raffinement difficilement égalable. Qu’est-ce qu’elle a fait pour mériter ça la pauvre ? Elle a simplement eu la bonne idée de gagner le concours que j’avais organisé avant mon départ en Pologne !

Le lendemain je récupère Anaïs à la gare de Cahors et nous consacrons la semaine à nos familles, éclatées entre le Lot, la Gironde et la Dordogne. L’occasion de retourner rouler un peu sur les routes de Montcuq, d’aller voir quelques copains et de se lever tard en glandant chez maman.

Après 3 semaines de vacances Anaïs doit reprendre le boulot, mais il me reste une semaine à meubler et j’ai pas du tout envie de rentrer à Paris ! Donc tant que je suis à l’ouest j’en profite pour aller passer une nuit à Nantes chez des amis. Je crois que je commence un peu à perdre la notion des distances parce que bouffer 500km au saut du lit ne me fait absolument plus peur du tout.

J’aurais voulu continuer jusqu’à Brest pour aller voir Baptiste (alias l’Aventurier Viking) avant qu’il ne parte pour l’Amérique du Sud, mais ça ne sera finalement pas possible.

De Nantes à Paris, en passant par Lille

Avant de rentrer à la maison j’ai prévu d’aller faire un tour chez Motoblouz. Je viens de faire presque 10 000km en deux mois avec le matériel qu’ils m’ont envoyé et il est temps de faire le debriefing.

Après la Corse, faut avouer qu’aller faire une virée dans les Hauts de France c’est vachement moins sexy. Et je suis désolé pour les Ch’tis mais c’est pas une légende ce qu’on dit : à l’instant même où je franchis la « frontière » de la Nordie je me prends une énoooorme averse sur la tronche !

Forcément je rate la sortie sur l’autoroute donc j’arrive en retard, avec ma tenue de pluie enfilée à la va-vite sur le bord de la route, la moto complètement dégueu et chargé comme un mulet. Le genre d’arrivée hyper classe dont j’ai le secret.

Après une visite guidée magistralement orchestrée par PEB (le community manager qui arbore une barbe sublime <3), je débrief mes tests avec l’équipe qui développe les produits DXR/Dexter. Sans langue de bois ni retenue, comme à mon habitude. Je ne savais pas du tout quoi attendre de cette entrevue au départ et le résultat est vraiment très constructif. Toute l’équipe est à mon écoute. Je pointe du doigt les problèmes que j’ai rencontrés et les améliorations qui me semblent pertinentes, mais dans l’ensemble je suis très très content des produits que Motoblouz m’a envoyés.

Les résultats de mes tests ont été publiés sur le site #EnjoyTheRide (propulsé par Motoblouz) auquel je vous renvoie si vous voulez lire tout ça. D’ailleurs j’en profite pour vous annoncer ici que suite à tout ça, Motoblouz a décidé de pérenniser notre partenariat et m’a même choisi comme ambassadeur !

Ma dernière vraie soirée de vacances je la dois à PEB. Si la réputation de la météo du ch’nord n’est pas exagérée, je crois bien que celle de son accueil chaleureux ne l’est pas non plus. PEB nous improvise une petite visite nocturne des rues et des bars Lillois, qui se termine bien évidemment à moitié totalement ivres très tard dans la nuit.

Je repars de Lille avec une gueule de bois assez violente et cette petite impression que les vacances sont enfin terminées. Mais je n’ai pas le blues. Je viens de passer un mois sur la route et j’ai même l’impression d’être parti depuis une éternité tellement j’ai vu de choses différentes. J’ai envie de repartir encore plus loin, encore plus longtemps, sur un projet totalement fou. Mais avant tout ça il faudra reprendre le chemin du boulot lundi matin…

Et la suite ?

Après avoir bouclé tous mes projets de l’an 1 du blog je me retrouve face à un choix : continuer ou arrêter ? Certains seraient ravis de me voir fermer boutique, mais dommage pour eux je compte bien continuer à vous raconter ma vie ! Mais comment le faire ? Depuis plus d’un an je me suis astreint à un rythme d’un article par semaine et je dois vous avouer que ce rythme… m’ennuie un peu aujourd’hui. J’irais même jusqu’à dire que raconter une histoire si longtemps après peut la rendre un peu chiante, voire totalement soporifique.

Donc il faut que ça bouge ! J’ai envie de redynamiser un peu tout ça en écrivant au jour le jour. Et pour les jours où je suis sur les routes j’ai tout prévu pour alimenter le blog en direct : j’ai ressorti un vieux PC portable du placard. Je l’ai pimpé à mort pour qu’il puisse me suivre en voyage. Vu que c’est un vieux machin je pense que je vais devoir m’adonner à quelques rituels voodoo pour le faire démarrer… mais on croise les doigts.

Dans quelques jours je pars rejoindre Cigalou pour la Rando TT Pirates. Je ne sais toujours pas s’il aura réussi à réparer la moto que je dois squatter… Mais le plan B est tout aussi marrant ! Mais je n’en dis pas plus pour l’instant… Rendez-vous dans quelques jours pour le véritable coup d’envoi de l’an 2.

Si tu aimes, partage !

Encore un peu de lecture?

2 commentaires sur “Epilogue et projets

  1. Merci pour les lecteurs du blog d’avoir pris la décision de continuer.
    Et bravo pour tes tests de matériel. Maintenant, il te reste à tester du matos TT.
    Bonne écriture.

    1. Encore faut-il que j’ai la moto pour aller faire du TT régulièrement… ! Je vais rester sur la route pour l’instant… peut-être qu’en 2017 ça changera, je ne sais pas 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *