Le début de la route de côte Croate

A grand regret nous quittons déjà la Slovénie pour descendre le long de la côte Croate. Premier arrêt sur l’île de Krk (qui ne se prononce pas « Kreu-kreu ») et on se mélange pour la première fois aux touristes. La vue est splendide mais c’est surtout l’occasion de confirmer que les stations balnéaires c’est vraiment pas notre truc du tout.

Krk, c’est une petite île carrément sympa mais carrément touristique. J’y retrouve les mêmes maquis qu’en Corse, les mêmes pierres claires… et surtout la même seule et unique route par laquelle tout le monde est condamné à passer. Mets un ou deux camping-cars dans la boucle et tu obtiens le fameux embouteillage de vacances, un grand classique.

Cette route unique c’est aussi une occasion en or que l’administration locale a su saisir pour imposer un péage à 3 euros, ça fait toujours plaisir. Mais heureusement le pont qui conduit à l’île offre une vue spectaculaire !

On m’avait dit que la côte Croate était tellement touristique que les prix étaient similaires à la France. J’étais assez sceptique mais maintenant j’ai bien compris : c’est effectivement identique. Et tu retrouves le même schéma que dans n’importe quel village touristique méditerranéen : le parking payant ultra cher à l’entrée, la ribambelle de resto avec rabateur intégré, et le petit port façon « carte postale » au bout.

Vu que c’est pas trop notre truc bah nous, notre carte postale on se l’ai faite tous seuls comme des grands ! On s’est fait un petit retour dans le passé, presque 10 ans en arrière, où on découvrait les apéros étudiants à Bordeaux au bord de la Garonne. On s’est pris une bouteille de vin d’un producteur locale (avec un nom garanti sans voyelles), trois cacahuètes. Et avec un peu de musique le cocktail était parfait.

Tu le sens le petit goût de vacances là ?

Demain on reprend la route mais le prochain arrêt se fera dans le parc national de Krka. Ciao la côte !

Si tu aimes, partage !

Encore un peu de lecture?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *