Les copains et la Rando TT Pirates

La Rando TT Pirates et moi c’est toujours une histoire compliquée. Déjà parce que c’est à 600 bornes de chez moi et aussi parce que j’ai un peu tendance à tout casser… J’avais même trouvé malin de plaisanter en disant que je viendrais péter ma propre moto cette année et pas celle des copains. Et du coup bah… j’ai tenu parole…

Je vais pas vous raconter en détails la Rando TT Pirates, j’y connais rien au tout-terrain moi, alors ça va être compliqué de vous parler de machins techniques et de trucs de traileux. Mais je peux la résumer simplement : ça frôlait la perfection ! Le parcours était absolument génial et serpentait entre la Haute Loire et l’Ardèche au milieu de paysages tout simplement sublimes. On a eu de tout . De la terre, des cailloux, du sable, des pierriers, de la boue, du chemin facile pour se reposer et des montées de la mort… C’est simple, en deux jours et 270 km on a balayé tous les scénarios possibles !

Mais la TT Pirates c’est pas seulement un parcours de malade. Non. La TT Pirates c’est un moment de partage, de dépassement de soi et solidarité. Cigalou le répète souvent pendant les briefing : il y a des passages impossibles à franchir sans l’aide des copains. Dans mon cas ça va encore plus loin : sans les copains je n’aurais jamais pu la faire cette Rando TT.

Sans la Tafiole Team d’Erick je n’aurais jamais pu acheter mon DR 600 ni réussi à le descendre en Haute Loire. Sans mon groupe (composé de Louis, Alex, Emilie, Stéphane et Michaël) je n’aurais jamais réussi à franchir tous ces obstacles. Sans Olivier et Baptiste et je n’aurais jamais pu faire une réparation de fortune et finir la rando.

Parce que oui, j’ai bien évidemment eu la poisse ! Sinon c’est pas drôle, n’est-ce pas ?? J’ai cramé mon embrayage dans une côte de 5 km de long qui grimpe à 25%, baptisée d’un petit nom qui ne laisse aucune place au doute : la “Montée de l’Espace”. Puisque je n’ai aucune technique, aucune classe ni aucun style ce qui devait arriver arriva. J’ai tenté de grimper en jouant sur l’embrayage et… j’ai tout cassé.

Cette année encore j’ai donc eu droit à mon petit tour de dépanneuse… Ce serait bien que ça ne devienne pas une tradition non plus… Redescendre la “Montée de l’Espace” moteur éteint pour aller attendre la dépanneuse en bas a été un des pires moments de moto de ma vie. Être à nouveau obligé d’abandonner sur une casse stupide m’a vraiment filé le cafard. Je ne peux même pas blâmer la malchance ou en vouloir à une mécanique vintage aléatoire. Non, c’est juste de ma faute et je le sais. Point barre.

Croiser les Pirates des autres groupes alors que je rentrais sur remorque m’a fait un énorme pincement au cœur. Alors une fois la moto posée, je n’ai qu’une idée en tête : faire une réparation de fortune et repartir coûte que coûte. Ça ne peut pas s’arrêter là-dessus, impossible, je dois repartir !

Grâce à Olivier et Baptiste, je bidouille l’embrayage du DR en deux temps trois mouvements et je suis prêt à repartir. Pendant qu’Olivier finit de réparer la fourchette de sélecteur de vitesse du DR 350 de Baptiste, je refais le niveau d’huile, je retends la chaîne vite fait et roule ma poule. 30 minutes plus tard Baptiste et moi rejoignons mon groupe au Viaduc. Ce foutu viaduc qui offre un panorama grandiose et que j’avais été contraint de traverser à pied l’an passé… Ça me fait tout drôle de réussir à le traverser sur ma propre moto après avoir dû surmonter autant d’embûches. A ce moment précis je réalise que j’ai déjà gagné mon pari. Le reste c’est que du bonus.

Sans le 4×4 de Jean-Louis, sans Olivier et sans Baptiste je n’aurais jamais pu repartir et finir cette Rando TT Pirates. Si j’avais été seul je sais que j’aurais sans doute baissé les bras. Même si je ne sais toujours pas comment mener une brêle en tout-terrain je pense que j’ai appris une des leçons les plus importantes du monde des traileux : il ne faut jamais rien lâcher et sans les copains on n’est rien.

Si tu aimes, partage !

Encore un peu de lecture?

Un commentaire sur “Les copains et la Rando TT Pirates

  1. Bonjour:

    Très jolie commentaire, j’ai envie d’aller au Rando Pirate et vivre les moments partages. Peut-être je serai le premier espagnol au Rando 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *